5 janvier 2012

« J'ai passé à côté de la journée »

En dépit de raideurs dans le bas du dos, Alex Harvey n'a pas connu une mauvaise journée, en réalisant le 9e temps du jour, mais il était tout de même déçu de sa performance.

Piel Côté

Il a terminé à quelques secondes d'Ilia Chernousov et de Lukas Bauer, respectivement 7e et 8e, mais ce faisant, il a échappé sa clé pour le top 6. « Je n'ai pas accroché le bon train », a-t-il commenté en faisant référence au groupe de la 4e place qu'il na pu réussir à agripper en raisons de raideurs persistantes.

D'un point de vue plus médical, Harvey s'est découvert un mauvais alignement au niveau des hanches et du sacro-iliaque. « Le dos compense et ça se répercute dans les jambes », a-t-il dit quelques heures après sa course en conférence téléphonique.

L'athlète de St-Férréol-les-Neiges ressentait les raideurs avant-hier, lors des sprints, mais étant donné la longueur de cette épreuve, il n'en avait pas fait de cas. Aujourd'hui, dans une course de 32 kilomètres, l'effet du malaise s'est fait ressentir rapidement. « Je me disais que ça partirait peut-être avec l'échauffement. »

Dès le début, il a perdu le contact avec Marcus Hellner, Maurice Manificat et Lukas Bauer. Il a cependant récupéré ce dernier à la fin. Une fois à mi-parcours, il a réussi à davantage pousser, mais le temps perdu dans les premiers kilomètres s'est avéré trop lourd à rattraper. « J'ai passé à côté de la journée », a déploré le fondeur québécois.

Kershaw trop respectueux ?
Devon Kershaw a réussi le 4e temps et il est en position d'espérer une médaille, lui qui n'accuse maintenant que 5 secondes de retard sur la plus basse marche du podium au classement général. Il ne semblait toutefois pas convaincu de pouvoir mettre le grappin sur une médaille.

Questionné à savoir s'il voulait défendre sa 4e place au général ou tenter de grimper d'un échelon, Kershaw s'est montré indécis. « On va voir, il y a de grands fondeurs devant moi. J'espère que l'écart va se rétrécir dans le 20 kilomètres et je veux être le plus haut possible au classement, mais j'ai beaucoup de respect pour eux », a-t-il fait savoir.

Cologna en solitaire
Meneur du Tour de ski avant de se lancer dans la 7e étape, Dario Cologna a réalisé un tour de force en augmentant son avance. Parti premier avec un coussin de 13 secondes, le Suisse a pris 76 secondes sur son plus proche poursuivant, Petter Northug jr, un écart énorme compte tenu qu'il a skié tout seul durant tout l'épreuve.

« Cologna est l'homme fort du Tour, a convenu Alex Harvey. Ce qu'il a fait, c'est immense. Ça s'est pas mal gagné là. »

Les fondeurs profiteront maintenant d'une journée de congé avant de reprendre l'action le 7 janvier dans une course de 20 kilomètre.


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive