Kershaw mène les Canadiens en 15e

OBERHOF, Allemagne 30 décembre 2011 — Devon Kershaw du Canada a tout laissé sur le parcours pour décrocher un résultat de 15e place par un jour où le vainqueur aurait dû inviter ses techniciens de fartage à l’accompagner au podium, vendredi au Tour de Ski à Oberhof, Allemagne.

Une neige lourde sur le stade Wintersport à Oberhof durant les 15 heures précédant l’épreuve, alliée avec un temps chaud, suscitait bien d’anxiété et de conjecture chez les techniciens de fartage de tous les athlètes : comment mieux préparer les skis pour la deuxième étape du Tour de Ski, une épreuve de ski classique de 15 kilomètres.

« Face à de telles conditions, c’est comme un jeu du hasard » a dit Justin Wadsworth, entraîneur en chef de l’équipe canadienne de ski de fond. « Parfois ça paie, parfois ça ne paie pas. Aujourd’hui, nous n’avions pas la recette gagnante, mais ça n’arrive pas souvent à notre équipe, puisque nos techniciens de fartage sont parmi les meilleurs au monde. Mais on voit quels pays on misé juste aujourd’hui. »

Ses skis perdant de leur glisse après trois des cinq tours de piste, alors que la neige devenait de plus en plus vitreuse, Kershaw ne cédait pourtant pas à sa quête d’un autre résultat top-15, faisant un chrono de 46 minutes, 19,5 secondes.

« Je me sentais très bien encore aujourd’hui; les conditions étaient difficiles et je devais user presque uniquement du torse et des bras aux six derniers kilomètres » a dit Kershaw, 29 ans. « C’est frustrant, mais ça fait partie du jeu du ski de fond. Nos gars ont fait de leur mieux, mais la température grimpait et il n’y a rien à faire. Nos techniciens de fartage sont les meilleurs qui soient, et les défis d’aujourd’hui leur serviront de motivation. Oui, c’est agaçant, mais demain les conditions seront similaires et je sais que nous nous débrouillerons. Il reste toujours beaucoup de kilomètres à parcourir. »

Quittant la ligne de départ avec un retard de 25 secondes sur le meneur, en raison de son résultat de 12e place au prologue de jeudi, Kershaw s’installait dans le peloton du top-40, qui incluait ses coéquipiers Alex Harvey et Ivan Babikov, skiant ensemble jusqu’aux deux derniers tours de piste où, atteints de fatigue, ils s’appuyaient sur les bâtons pour se rendre à l’arrivée.

En fin de compte, c’était l’équipe allemande qui avait maîtrisé l’art de préparation des skis : Axel Teichmann a franchi la ligne d’arrivée en première place pour remporter la victoire en deuxième étape et monter du coup en tête de classement général. Teichmann a fait un temps en or de 46:03.3. Le Norvégien Petter Northug a fini au deuxième rang en 46:05.6, et le Suisse Dario Cologna a mis la main sur la médaille de bronze en 46:06.2.

Sixième à quitter la ligne de départ, Harvey, 23 ans, de St-Ferréol-les-Neiges, est descendu en 27e place avec un chrono de 46:43.1. Babikov, de Canmore, Alta., s’est classé 52e (47:43.0).

« Je n’avais pas d’élan dans les jambes aujourd’hui » a dit Harvey. « Quand les jambes sont engourdies, les bras font tout le travail et on s’épuise vite. Je n’avais rien à donner aux deux derniers tours de piste. »

Le Tour de Ski permet aux Canadiens très peu de temps pour se ressaisir de cette sortie décevante : ils monteront à bord leur autocar nolisé ce soir pour faire le trajet à Oberstdorf, où ils participeront à une épreuve du sprint classique samedi.


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive