Les Canadiens se déclarent présents
à l’épreuve inaugurale du Tour de Ski

OBERHOF, Allemagne 29 décembre 2011 — Le contingent canadien a envoyé un message clair au reste du monde : ils sont prêts à contester la tête du classement de ski de fond, ayant inscrit un début solide à l’épreuve inaugurale des neuf étapes du Tour de Ski, jeudi à Oberhof, Allemagne.

Alex Harvey, de St-Ferréol-les-Neiges, frôlait les médailles avec un chrono de huit minutes, 5,2 secondes (8:05.2) au prologue masculin, sur une distance d’un peu moins de quatre kilomètres.

« C’est un bon résultat initial » a déclaré Harvey dans l’aire d’arrivée. « Sur le plan global, cette épreuve ne vaut pas beaucoup. Il y a beaucoup de compétition à faire, mais c’était tout de même important de réaliser un bon résultat à la première épreuve. Se classer au top-10 dans le monde, c’est un succès. »

Harvey sprintait vers une place au podium, ayant parcouru la piste technique rendue d’autant plus difficile par les conditions de neige marginales, mais en fin de compte le vent de face l’a vaincu aux derniers 300 mètres.

« Le vent de face était si fort et je souffrais aux derniers mètres » a dit Harvey. « Une couple des descentes étaient vraiment douteuses aujourd’hui et j’étais content d’en sortir debout. »

Le coéquipier de Harvey au Championnat du monde, Devon Kershaw, 29 ans, de Sudbury, a inscrit un intervalle assez lent sur le premier 1,3 kilomètre de l’épreuve, se classant alors en 31e place. Mais il s’est rattrapé aux trois dernières kilomètres de la piste d’Oberhof pour aboutir au 12e rang en 8:09.1.

« Comme le Tour de France, il y a beaucoup de battage médiatique et beaucoup d’intérêt pour ce Tour, donc je crois que c’est important de partir de bon pied » a dit Kershaw, qui avait récolté une médaille d’or, deux médailles d’argent et une médaille de bronze au Tour de Ski l’année dernière. « J’étais un peu lent au départ aujourd’hui et dans une épreuve qui se décide en huit minutes, on ne peut pas se permettre une erreur comme ça. Il est super important de se ménager. Il faut foncer dès le début, mais en même temps il ne faut pas se surmener. Demain c’est une épreuve de distance classique et j’ai hâte, c’est une épreuve que j’aime beaucoup. Vivement demain ! »

Le spécialiste de distance d’équipe canadienne Ivan Babikov, de Canmore, Alta., a complété les résultats canadiens par l’une de ses meilleures performances au sprint : 38e rang en 8:20.9.

Le Norvégien Petter Northug l’a emporté à cette première étape avec un chrono de 7:58.3. Le Suisse Dario Cologna a fini en deuxième place en 7:59.0 et le Français Maurice Manificat s’est classé troisième en 8:02.3.

Aucune Canadienne ne concourt à l’événement féminin. La Polonaise Justyna Kowalczyk a inscrit la première victoire, avec un temps de 7:03.7 sur les 2,5 kilomètres.

Le prologue marque le début officiel de cet événement de 11 jours, basé sur le Tour de France du cyclisme, avec un dénouement à Val di Fiemme, Italie, le 8 janvier. En fin de compétition, les hommes auront skié plus de 100 kilomètres quand ils traverseront la ligne d’arrivée finale du Tour, après une montée de 425 mètres de l’Alpe Cermis.

« Le prologue sert à ranimer les jambes » a dit Harvey. « Nous voulons faire un effort à chaque jour, mais il faut adopter une perspective globale et les épreuves de distance seront les plus importantes pour réussir. »

Harvey et ses coéquipiers canadiens sont bien placés pour la deuxième étape du Tour, qui aura lieu vendredi, sous forme d’une épreuve de ski classique de 15 kilomètres.


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive