2 décembre 2011

L’objectif ne change pas

DÜSSELDORF - Les exemples ne mentent pas sur les intentions réelles d’Alex Harvey de décrocher un jour le Globe de cristal de la Coupe du monde de ski de fond.

Son entraîneur, Louis Bouchard, et son entourage ont gardé secrète le plus longtemps possible sa participation au sprint de Düsseldorf aujourd’hui, afin de ne pas éveiller la concurrence. Harvey doit finalement déclarer forfait pour cette épreuve, mais sa chance d’amasser des points aurait déculotté ceux qui le devancent au classement général. Petter Northug, Dario Cologna et les autres spécialistes des épreuves dites de distance avaient rayé cette fin de semaine de leur calendrier réservée surtout aux sprinteurs.

« On misait beaucoup sur cette course-là (aujourd’hui). Alex aurait pu recueillir des points importants, parce que les meilleurs du monde de sa catégorie n’y seront pas. Quand on a planifié notre calendrier avant la saison, on s’est attardé aux équations mathématiques et cette course aurait sans aucun doute procuré des points supplémentaires à Alex », révèle Bouchard.

Réaliste
Cette saison-ci, sans championnats du monde ni Jeux olympiques, donne à Harvey l’occasion de « tester » ce qu’il lui faut pour terminer au premier rang au classement général. Participer au maximum d’épreuves s’avère la première condition pour espérer y arriver, performer devient la deuxième.

« Oui, je pense que ça devient de plus en plus réaliste (viser le Globe). La forme est bonne et je sais que je peux être dans le coup chaque fois. À Kuusamo, la semaine dernière, après deux premières journées difficiles (24e et 29e), je me suis bien repris (11e et 7e). C’est bon signe. À la même période l’an dernier, je n’étais même pas parmi les 30 premiers au général, alors que je suis maintenant neuvième », affirme le champion du monde avec Devon Kershaw au sprint par équipe.

Podiums en vue ?
Le Tour de ski, une série éreintante de neuf épreuves disputées entre le 29 décembre et le 8 janvier, apparaît dans les principaux objectifs de saison du Québécois. Il y voit un espoir de podium, à moins que ça ne survienne avant Noël.

« Avec le Tour de ski, il y aura neuf belles chances pour moi, mais je peux aussi penser à Rogla (en Slovénie, le 17 décembre). C’est une épreuve de 15 km en style classique qui me convient très bien. »


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive