26 octobre 2011


Le fondeur Alex Harvey a scellé son accord avec Quebecor
en y allant d´une balade en ski à roulettes avec le PDG Pierre Karl Péladeau.
photo : Daniel Mallard

Deux géants s'unissent

Le fondeur Alex Harvey peut dormir sur ses deux oreilles. Il s’est entendu avec Quebecor, qui devient son commanditaire principal.

Kevin Dubé

Le président-directeur général de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, et l’athlète originaire de Saint-Ferréol-les-Neiges ont officialisé l’entente mercredi par une balade en skis à roulettes sur la promenade De-Champlain, aux abords du fleuve Saint-Laurent, à Québec. Ils étaient également accompagnés du jeune fondeur natif de Saint-Jean-Chrysostome et membre de l’équipe nationale junior, Raphaël Couturier. L’entente est d’une durée de quatre ans.

« C’est vraiment spécial. Quebecor devient mon commanditaire majeur. C’est vraiment déterminant dans ma carrière », a lancé Alex Harvey mercredi.

Le fils de l’ancien cycliste et fondeur olympique Pierre Harvey apprécie grandement cette marque de confiance de la part de Quebecor. « Ça me permet d’être à 100 % concentré sur mon sport. Je n’ai pas à m’en faire sur quoi que ce soit maintenant. »

En connaissance de cause
S’il y a quelqu’un qui peut témoigner de l’importance d’avoir un commanditaire majeur de la trempe de Quebecor pour Alex Harvey, c’est bien son père, Pierre.

L’ancien cycliste et fondeur olympique était à l’époque soutenu par la compagnie Vachon. Selon lui, il n’y a aucune meilleure motivation que de se savoir apprécié par un commanditaire.

« En plus du côté financier, quand tu t’entraînes pendant des mois tout seul chez vous et que tu sais qu’il y a des gens derrière qui apprécient ce que tu fais, c’est une motivation supplémentaire.

« Alex passera cinq mois en Europe cet hiver. Il aura des hauts et des bas et quand il sera dans un bas, il se rappellera qu’il y a des gens qui apprécient ce qu’il fait et que ça vaut la peine de continuer. »

Pour l’athlète et le sport
De son côté, Pierre Karl Péladeau croit que de seconder un athlète comme Alex Harvey sera bon pour le jeune homme, mais également pour son sport.

« Alex est un jeune homme formidable et tout un athlète. Il est aussi bon, sinon meilleur que son père, et c’est pour ça que ce dernier est si fier de lui.

« C’est également important pour le ski de fond qui est un sport relativement récent au Québec. Je pense que ce sera une source de motivation pour les autres athlètes de pointe de ce sport. »

Alex Harvey a été sacré champion du monde des moins de 23 ans en janvier, en Estonie, et médaillé d’or au sprint par équipe, avec Devon Kershaw, aux Championnats du monde à Oslo, en Norvège, le mois suivant.


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive