2 mars 2011

Devon Kershaw et Alex Harvey dans l'histoire

L'équipe du Canada a déjoué tous les pronostics en remportant la médaille d'or du Team Sprint. Harvey, auteur d'un finish éblouissant, réussit l'exploit de passer la Norvège quelques mètres avant la ligne d'arrivée ! La France se classe 8e.

Mirko Hominal

Les Norvégiens n'oublieront pas cette course. Et les Canadiens certainement pas puisqu'ils sont devenus champion du monde au nez et à la barbe de la paire favorite Northug, Hattestad.

L'arrogance de Northug et de certains de ses coéquipiers n'est pas vraiment apprécié par tout le monde, les Norvégiens ont facilement tendance à penser qu'ils sont les meilleurs quoi qu'ils arrivent et ils en arrivent à oublier la concurrence.

Aujourd'hui lors de l'arrivée du Team Sprint, Alex Harvey a passé la ligne en vainqueur en portant directement son doigt sur la bouche, à la manière de demander le silence. Un silence qui est d'ailleurs arrivé de manière instantané car personne dans le public ne s'attendait à voir Hattestad se faire prendre au sprint.

Mais c'était sans compter sur l'énorme talent d'Alex Harvey. Considéré à juste titre comme un des futurs grands du ski de fond, le Québécois a prouvé encore aujourd'hui être capable de battre les meilleurs quel que soit le format de course.

Harvey, aidé par un formidable Devon Kershaw, offre à son pays le premier titre mondial de son histoire. C'est vraiment sensationnel pour ce pays qui n'a pas hésité a donner plus de moyens à ce sport depuis trois ou quatre ans. Les résultats ont suivi, bravo !

Cette finale du Team Sprint a pris son envol dans l'avant dernier tour lorsque le Finlandais Jauhojaervi s'est porté en tête de course. Son accélération a fait exploser le groupe de tête et personne n'a été en mesure de le suivre, Northug, Panzhinsky et Kersahw sont arrivés pour l'ultime passage de relais avec quelques mètres de retard suivis par l'Allemand Filbrich.

À cet instant Jean-Marc Gaillard arrive légèrement déroché à sept secondes du groupe de poursuivants. Il lancera Cyril Miranda mais le Jurassien n'aura jamais l'occasion de revenir sur la tête de course. "J'ai planté le relais", a reconnu Miranda, effectivement un ton en-dessous de Gaillard. "Jean-Marc était très fort aujourd'hui (mercredi) mais moi, j'étais dans le dur", s'est-il excusé.

La France terminera finalement au 8e rang, une performance décevante au vu des objectifs annoncés.

Devant le Finlandais Nousiainen se fera reprendre à mi-parcours par Hattestad, Harvey, Tscharnke et Kriukov. À cet instant la foule est en délire car on aperçoit, dans le brouillard, la silhouette du Norvégien en tête de course en train de fournir son effort.

Hattestad, double champion du monde en 2009, rêve d'un nouveau titre et fonce vers la ligne mais il ne pourra rien contre le talent, la motivation et la jeunesse d'Alex Harvey qui douche les espoirs d'un tout un peuple. Le tout dans un silence impressionnant...

La Russie de Panzhinsky et Kriukov remporte le bronze avec une petite avance sur l'Allemagne. La Finlande arrive ensuite suivie par le Kazakhstan et la Suède qui essuye une grosse déconvenue en prenant la 7e place suite à l'effondrement de Jesper Modin dans l'avant dernier relais.


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive