3 mars 2011

Victoire inspirante

« Alex a démontré qu’il est possible pour un jeune québécois d’atteindre ce niveau d’excellence. Il n’y a plus de limites. »

Gilles Rancourt connaît bien le fondeur de 22 ans. Il a été son entraîneur lorsque l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges fréquentait l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne.

« Il était assis ici, il y a cinq ans », a lancé le coordonnateur du programme Sports-Études, lors d’une entrevue dans les locaux du club de ski Nordique Mont-Sainte-Anne, où les jeunes étudiants revenaient d’une sortie sur les pistes.

« On se doutait qu’il avait les capacités pour réussir un jour. Il avait un bon bagage génétique et une grande passion pour ce sport. Il en mangeait. Ce succès est arrivé beaucoup plus vite que ce que je croyais. Gagner chez les U-23, oui, mais le faire dans cette catégorie, c’est une tout autre histoire. C’est un scénario digne d’Hollywood. Il a atteint, à 22 ans, un niveau de performance d’un athlète de 26, 27 et 28 ans », a-t-il précisé, hier, lors d’un entretien.

Un modèle
Thomas Reed-Métayer, qui fait partie du programme sports-études de l’École secondaire Mont-Sainte-Anne, a regardé, en direct, hier matin, l’épreuve de sprint sur le Web. Il a ressenti émotion et fierté, lorsqu’il­ a vu Harvey traverser le fil d’arrivée en premier.

« Il a démontré qu’un Canadien était capable d’atteindre ce niveau. C’est quelque chose de possible, si on travaille fort. Il n’y a plus de limites », a ajouté le jeune homme de Saint-Ferréol.

Alex Harvey est, pour Anne-Marie Comeau, un modèle à suivre.

« J’ai les mêmes rêves qu’il avait et je constate, aujourd’hui, que je peux, moi aussi, les réaliser. C’est quelque chose qui est possible », a laissé tomber la jeune fondeuse de 14 ans, qui revient des Jeux du Canada.

Rosalie Vézina, qui participera la semaine prochaine au championnat canadien de ski de fond, à Canmore, en Alberta, croit que la victoire de Harvey devient une source de motivation.

« C’est tellement beau à voir. Il a réussi à atteindre ses objectifs et ça donne le goût de se dépasser et de vouloir aller plus loin. Il a travaillé pour ça et il a réussi », a fait savoir l’athlète de 16 ans.


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive