3 mars 2011

La Norvège de Northug en or

Petter Northug a toisé son rival suédois Marcus Hellner à la ligne d'arrivée pour guider la Norvège à la victoire lors du relais des championnats du monde de ski de fond.

Northug s'est imposé décisivement au sprint face à Hellner pour gagner le relais 4 x 10 km en une heure 40:10,2 minutes.

Il s'agit d'une douce revanche pour Northug, qui s'était incliné devant Hellner dans le sprint il y a huit jours avant de décrocher l'or dans la poursuite 30 kilomètres.

« Gagner à ces championnats en Norvège est la chose la plus importante que nous réaliserons dans nos carrières, a déclaré Northug. C'est le relais le plus important de nos vies. »

Un débat a surgi parmi les supporters rivaux à l'issue du sprint lorsque les Suédois ont rebaptisé la montée où leur skieur a fait son attaque « Hellner Hill ».

Les Norvégiens étaient incrédules que leurs voisins ait le culot de suggérer un changement de nom dès le premier jour des championnats. Northug était déterminé à remettre les pendules à l'heure.

« Si cela devait passer à l'histoire comme la "Hellner Hill', alors il devait attaquer encore davantage », a poursuivi Northug.

Il n'est guère étonnant que son attaque dans cette montée a été accueillie par des clameurs dans la foule partisane. La stratégie a fonctionné, et Northug a déboulonné Hellner avant de négocier le virage avant la dernière ligne droite.

Au-dessus de ses affaires, Northug en a profité pour ralentir, embrasser un doigt de chaque main et se mettre en travers de la piste au fil d'arrivée.

« Mon idée était de faire un 360, mais je n'ai pas eu assez de temps et j'ai fait seulement un 90, a confié Northug. Peut-être la prochaine fois, je ferai un 360 ou même un 720. Quand il a gagné le sprint, il était debout sur un ski, alors je dois également faire mon truc. »

Hellner a expliqué que sa tactique cette fois était d'attendre un peu plus longtemps avant de lancer son sprint.

« Nous le félicitons car il était le meilleur aujourd'hui, a déclaré Hellner au sujet de Northug. Maintenant, nous irons à la maison et nous nous entraînerons pour le battre l'année prochaine. »

L'Allemand Tobias Angerer a franchi l'arrivée au troisième rang, avec un retard de 5,7 secondes.

« Il y avait beaucoup de pression en Allemagne parce que nous n'avions pas encore gagné de médailles en ski de fond, a dit Angerer. C'était important pour notre équipe d'obtenir cette médaille. »

Le relais canadien, formé de Stefan Kuhn, Len Valjas, Ivan Babikov et George Grey, s'est classé 12e en 1h45:12,1. Alex Harvey, médaillé d'or au relais sprint avec Devon Kershaw mercredi, a fait l'impasse sur cette épreuve afin de se ménager en vue du 50 km de dimanche.


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive