11 janvier 2011

«Je fais maintenant partie de l'élite mondiale» -Alex Harvey

De retour au Québec après avoir livré une solide performance au Tour de ski de fond en Europe, Alex Harvey a rapporté beaucoup plus qu'une dixième place dans ses bagages.

Charles Payette

En complétant l'éreintant marathon de huit courses en dix jours dans le Top 10, Harvey est maintenant habité d'une solide confiance qui va le transporter lors des prochaines épreuves internationales.

« Maintenant, je peux vraiment m'affirmer, de dire le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges. Je fais partie de l'élite mondiale et je suis confortable dans le peloton, je suis capable de skier en avant et quand je me sens bien, je peux faire souffrir les autres qui veulent me suivre. Je suis en mesure de compétitionner avec les meilleurs et viser le podium dans la plupart des courses. »

Un Tour suivi...
Harvey n'avait pas d'objectif précis en abordant les dix jours sur piste.

« Le but était d'avoir deux, trois belles étapes individuelles, mais au classement cumulatif, je n'avais pas vraiment d'objectif si ce n'est de terminer dans les 20 premiers afin d'obtenir des points de Coupe du Monde. Je me sentais fort et je récupérais bien entre les étapes. On laisse beaucoup d'énergie en piste, autant physique que mentale, mais je suis vraiment content de la manière dont j'ai fini le tour, de la façon dont j'en sors. »

Plusieurs ont comparé le Tour de ski au Tour de France cycliste. Pour l'ampleur de l'exploit sportif et l'intérêt inconditionnel des amateurs.

« Les amateurs étaient là pour avoir du bon temps et pour voir le spectacle sportif. C'est un peu comme le « tailgate » au football ou leur soirée de hockey. Les gens venaient pour voir les gars skier, il y avait de l'ambiance et c'était vraiment le fun. »


page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive