29 décembre 2010

L'assaut du nouveau mythe

Le Tour de ski débute vendredi pour 8 jours de compétition entre l'Allemagne et l'Italie qui ont déjà acquis une place de choix dans le calendrier.

Un format : comme le Tour de France
La mission était claire : rendre le ski de fond plus attrayant pour les médias et le public. L'inspiration était aussi limpide : copier sur la neige les recettes de la réussite du Tour de France cycliste. La FIS a donc monté son premier Tour de ski au coeur de l'hiver 2006-2007 entre Noël et le Nouvel An, au moment où le monde du sport tourne au ralenti. Au long de ses huit jours de compétition, pour 100 km de course, l'épreuve est une belle variété d'étapes (prologue, contre-la-montre, sprint, montées) et des récompenses très attirantes. Sportivement car les 400 pts donnés au vainqueur (100 pour une épreuve de Coupe du monde) donnent un avantage conséquent pour le général. Financièrement car les 120.000 euros associés sont rares dans cette discipline. En moins de cinq ans, le Tour de Ski s'est déjà placé juste derrière les JO et les Mondiaux dans la hiérarchie des épreuves.

Un terrain : l'Alpe Cermis
Le Tour de France a la Tourmalet, le Ventoux et l'Alpe d'Huez. Le Tour de ski a l'Alpe Cermis. Sur une piste habituellement dédiée au ski alpin, les concurrents se disputent la victoire finale lors de la dernière étape à l'issue d'une montée épique de 3,5 km proposant des passages à environ 28 %. Un terrain exotique et un effort atypique pour les puristes du fond qui n'y reconnaissent pas leur sport traditionnel mais un spectacle fascinant d'athlètes piochant sur leurs bâtons pour avancer au ralenti. Environ 20 000 spectateurs sont attendus au Val di Fiemme le 9 janvier.

Un homme : Lukas Bauer
Fondeur polyvalent, Lukas Bauer a déjà remporté deux des quatre premières éditions du Tour de ski. Le Tchèque a même fait de l'épreuve son gros objectif de l'hiver et troquerait aisément une médaille aux Mondiaux contre une victoire le 9 janvier. « Le Tour, je l'ai dans la peau, avait-il expliqué au début de l'hiver. Aux Mondiaux, une course réussie donne une médaille, au Tour de ski, cela représente seulement une petite étape vers la victoire. Du jour au lendemain, tout peut être détruit. » Cette année, ses principaux rivaux seront le Suisse Dario Cologna, vainqueur en 2009, et le Norvégien Petter Northug, deux fois deuxième. Tous deux peuvent compter sur leur vitesse de pointe pour glaner des bonifications précieuses. Et finir au sprint l'ascension de l'Alpe ?


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive