29 décembre 2010

Le Tour de Ski, un prodige déjà au sommet

Le Tour de Ski, qui débute vendredi, est devenu en moins de cinq ans un rendez-vous incontournable de la saison et a réussi son pari d'élargir l'audience du ski de fond en jouant sur les côtés mythique et parfois démesuré des grandes courses à étape cyclistes.

Ses créateurs ne s'en sont jamais caché : le Tour de Ski doit beaucoup au Tour de France. Comme la Grande boucle, l'épreuve, qui relie cette année l'Allemagne à l'Italie en dix jours et huit étapes pour 100 km de course, a son classement général, son maillot jaune et même son... Alpe d'Huez.

La dernière étape, une montée de 2,5 km sur une piste de ski... alpin avec des passages à 30%, marque chaque hiver les esprits des spectateurs, téléspectateurs et... athlètes.

"On nous parle plus de cette fameuse montée que de n'importe quelle autre épreuve de Coupe du monde", reconnaît Jean-Marc Gaillard, 6e et 5e des deux derniers Tour de Ski.

"Il y a un côté atypique dans cette montée, une dimension mythique et un côté défi qui fascinent les gens qui ne s'intéressent pas forcément au ski de fond. Alors que pour nous, ce n'est pas vraiment un plaisir : cela ne ressemble pas à du ski de fond", renchérit Maurice Manificat.

Le Tour de Ski, créé en 2007, a trouvé son public à un moment de l'année où le calendrier sportif est quasiment désert avec les trêves des grands championnats européens de football.


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive