27 février 2010

McKeever n'aura pas la chance de skier

Brian McKeever est arrivé au Parc olympique de Whistler pour écire une page d'histoire, oui, mais aussi pour voir de l'action. Il n'aura pas cette chance.

Allan Maki
The Globe and Mail

Les entraîneurs de l'équipe canadienne de ski de fond se sont rencontrés vendredi pour dresser leur alignement en vue de la dernière épreuve des Jeux, le 50 kilomètres chez les hommes. Ils ont décidé d'y aller avec Alex Harvey, Ivan Babikov, George Grey et Devon Kershaw et comme aucun pays n'a le droit de mettre plus de quatre fondeurs en piste, McKeever ne deviendra donc pas le premier athlète à participer aux Jeux olympiques et paralympiques.

Le gérant de l'équipe, Dave Wood, ainsi que l'entraîneur en chef Inge Braten n'étaient pas disponibles pour commenter leur décision en soirée.

En début de journée, dans une entrevue avec la Presse Canadienne, Braten avait fait savoir qu'il devait être professionnel et "choisir les meilleurs gars pour le 50 km. En temps normal, il faut être honnête, les quatre sont plus rapides que Brian et je crois qu'il peuvent tous se battre pour une médaille. Alors je devrais enlever cette opportunité à l'un d'eux pour faire courir Brian ? Telle est la situation. Je n'aime pas ça."

McKeever, 30 ans, souffre de la maladie de Stargardt et est légalement considéré comme aveugle : il ne possède que 10% de sa vision. Il avait été sélectionné sur l'équipe olympique et le plan était qu'il ne participe à une seule épreuve, le 50 km.

McKeever est devenu la vedette d'histoires qui ont fait le tour du monde dans les journaux et à la télévision. Une publicité de carte de crédit, à laquelle a participé l'acteur Morgan Freeman, a même fait état de ses exploits futurs.

Mais le scénario a changé quand les têtes d'affiche de l'équipe canadienne de ski de fond ont commencé à connaître un succès inespéré aux Jeux. Quand tous les membres du quatuor se sont immiscés dans le top 16 de l'épreuve de poursuite de 30 kilomètres, ils ont démontré aux entraîneurs qu'ils étaient soudés par une chimie indéniable. La huitième place de Grey, de loin sa meilleure de la saison, a été la plus étonnante.

Le débat a alors pris forme. Devait-on garder Grey pour le 50 km ? Mettre Kershaw de côté en se disant qu'il avait déjà pris part à quatre compétitions et qu'il était peut-être à court de réserves ? Est-ce que l'inclusion de McKeever allait limiter les chances de médailles du Canada ?

McKeever, qui vit et s'entraîne à Canmore, en Alberta, est l'un des athlètes paralympiques les plus décorés au monde. Il a remporté six médailles, dont quatre d'or, lors des deux derniers Jeux. Aux championnats du monde de 2007, il a été le meilleur Canadien avec une 21e place au 15 km style libre - contre des athlètes réguliers.

Les nouvelles de ski de fond et de biathlon
des Jeux olympiques de Vancouver
sur veloptimum.net


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

matériel et techniques mise en forme où faire du ski condition des pistes la course autres sites