22 fé vrier 2010

Le Canada termine 4e en finale du sprint par équipe

Alex Harvey et Devon Kershaw sont venus à un cheveu près de réaliser l'exploit, lundi, au relais par équipe des Jeux olympiques de Vancouver 2010.

Michel Lajeunesse

Les deux comparses se sont battus jusqu'à la toute fin et ont arraché la quatrième place, une quatrième place historique parce qu'aucun fondeur canadien ne s'était approché aussi près du podium dans l'histoire des Jeux.

Ce n'est que par la marge de 4,8 secondes qu'ils ont cédé le troisième rang aux Russes Nikolay Morilov et Alexey Petukhov.

Dans une poussée irrésistible dans les 300 derniers mètres, le grand Petter Northug a mis le pied sur l'accélérateur et a laissé tous les autres dans son sillon pour donner à son coéquipier Oeystein Pettersen et à la Norvège une autre médaille d'or en ski de fond à ces Jeux olympiques.

Les Allemands Tim Tscharnke, un jeune spécialiste du sprint, et le vétéran Axel Teichmann sont montés sur la deuxième place du podium.

Mais ce sont les deux grands complices canadiens qui ont causé la surprise. Et quelle surprise !

Kershaw a même permis à Harvey de s'élancer au deuxième rang dans la sixième et dernière boucle de 1580 mètres.

« Oui, pendant un instant, j'ai rêvé à la médaille, a dit Harvey qui, à 21 ans, a déjà réalisé plus aux Jeux olympiques que son illustre père Pierre.

« Mais nous nous battions face à de purs sprinters, a poursuivi Harvey. Je n'avais pas assez de vitesse dans les montées pour résister à la poussée de Northug. »

Ce dernier a montré qu'il était dans une classe à part, encore une fois.

« Il est le meilleur au monde, il l'a prouvé tellement de fois, a dit Kershaw. Et aujourd'hui vous avez vu encore une fois pourquoi il gagne si souvent. Quand il ouvre la machine, il passe à une vitesse supérieure.

« Mais vous savez quoi, dans peu de temps, c'est Alex Harvey qui sera le meilleur et qui portera le maillot jaune. Je n'ai jamais skié aux côtés d'un aussi bon skieur. Et il n'a que 21 ans. Il ne faudrait jamais l'oublier. »

Harvey, plus réaliste ou moins enthousiaste que son coéquipier, a reconnu qu'il lui en manquait encore un peu pour passer à l'échelon supérieur.

« Tout a super bien été, a dit Harvey. Mais les deux Russes sont très rapides et Northug l'est encore plus. Mais de terminer quatrième aux Jeux olympiques, c'est incroyable. Je suis vraiment heureux et excité, surtout quand je pense au relais dans deux jours, et nous aurons alors avec nous George (Grey) et Ivan (Babikov). On est quatre gars de distance. Ca pourrait faire une différence.

« On savait qu'on pouvait faire un bon sprint en équipe. Mais on savait aussi qu'on se battait contre de purs sprinters. On voulait surtout garder notre calme, éviter les problèmes et tout donner dans les deux derniers tours. »

Kershaw croit lui aussi que les choses pourraient bien aller au relais.

« Je l'ai dit, c'est l'épreuve-reine des Jeux. Il y a de bonnes équipes en lice, mais nous serons là également. Je dois dire aussi que j'ai été inspiré par George Grey. Sa huitième place en poursuite m'a enchanté.

« On peut penser, de l'extérieur, que nous surpassons les attentes, mais nous avons travaillé très fort et nous sous soutenons les uns les autres. Je tiens à dire également que nous avons eu des super skis tout au long de ces Jeux. Nos techniciens ont fait un travail fabuleux. Nous skions en fait beaucoup mieux que les gens auraient pu croire. Nous croyons toujours que nous pouvons y parvenir, mais c'est aussi très bien d'en mettre plein la vue à nos supporteurs. »

Jusque là, c'est Marit Bjoergen qui avait brandi très haut le drapeau norvégien. Northug, meilleur skieur au monde, s'était contenté de résultats plutôt mitigés et d'une petite médaille de bronze au sprint individuel.

« J'ai poussé fort à la fin. Je la voulais cette médaille. J'ai connu des hauts et des bas ici. Mais là, j'ai ma médaille d'or et j'en suis fier. »

Teichmann a déjà gagné la Coupe du Monde, mais l'Allemand en était à sa première médaille olympique.

« J'en rêvais depuis huit ans, a dit Teichmann. J'avais une avance de trois ou quatre secondes à un certain moment, mais Northug était trop fort pour que je résiste. Il est vraiment un grand athlète.»

Classement final :
1- Norvège 19:01.0 (Oeystein Pettersen, Petter Jr. Northug)
2- Allemagne à 1.3 sec (Tim Tscharnke, Axel Teichmann)
3- Russie à 1.5 (Nikolay Morilov, Alexey Petukhov)

Les nouvelles de ski de fond et de biathlon
des Jeux olympiques de Vancouver
sur veloptimum.net


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

matériel et techniques mise en forme où faire du ski condition des pistes la course autres sites