16 février 2010

Un fondeur éthiopien à Vancouver

L'Ethiopie a fourni aux sports d'endurance d'été d'immenses champions, Bikila, Gebreselassie ou Bekele. Mais le pays est moins habitué à être représenté aux JO d'hiver pour le ski de fond: Robel Teklemariam a connu son heure de gloire hier lundi à Whistler, même s'il a fini 93e à plus de 11 minutes du vainqueur, le Suisse Dario Cologna.

Quelques minutes, après avoir été le dernier fondeur à franchir la ligne, il a été chaleureusement applaudi et même porté en triomphe par les représentants népalais et portugais.

L'accueil aurait sans doute été encore plus admiratif si le public avait su que l'homme aux tresses jusqu'aux épaules a passé le mois de janvier dans son pays pour régler les problèmes administratifs de son inscription olympique, se contentant de s'entraîner en skis à roulettes.

Descente masculine confidentielle
L'entraîneur des skieurs allemands, Wolfgang Maier, a regretté le petit nombre de spectateurs (officiellement 6000) pour la descente masculine, considérée comme l'épreuve reine des Jeux. « Comparé aux étapes de Coupe du monde de Kitzbühel et de Wengen, c'est un événement pour gamins », a-t-il lâché.

Les nouvelles de ski de fond et de biathlon
des Jeux olympiques de Vancouver
sur veloptimum.net


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

matériel et techniques mise en forme où faire du ski condition des pistes la course autres sites