28 avril 2009


La Presse 7 avril 2009

Au-delà de mes espérances

Alex Harvey

À l’aube d’une nouvelle saison olympique qui s’annonce excitante, je suis très content de me joindre au Blogue des athlètes de Cyberpresse.

Je profite de cette première entrée pour vous donner mon point de vue au sujet du changement d’entraîneur-chef de l’équipe nationale. Comme vous le savez peut-être, Ski de fond Canada a mis fin prématurément au contrat d’Arild Monsen.

À huit mois des Jeux olympiques, j’ai trouvé ça quand même plate. Les athlètes, on l’aimait bien. Arild, un Norvégien, avait de l’expérience et il était super bon au niveau technique. Je ne connais pas toutes les raisons de son départ, mais je sais que la chimie n’était pas super bonne avec le reste du staff.

La bonne nouvelle, c’est qu’ils ont déniché un entraîneur encore meilleur, Inga Braten, un autre Norvégien. Il a vraiment une grande réputation. Il a mené 13 athlètes à des médailles d’or olympiques, dont le légendaire Bjorn Daehlie. Aux derniers Jeux de Turin, en 2006, il a permis à l’équipe suédoise de finir première avec trois médailles d’or et deux de bronze.

Personnellement, ce changement ne m’affecte pas vraiment car je suis installé au mont Sainte-Anne et que mon entraîneur reste Louis Bouchard, le même depuis cinq ans. C’est lui qui me dirige au jour le jour et qui conçoit mes plans d’entraînement. Louis a rencontré Inga récemment et le premier contact a été très bon. J’ai bien hâte de le rencontrer aussi.

Le dernier hiver a été au-delà de mes espérances. En tant que recrue sur le circuit de la Coupe du monde, je ne m’attendais évidemment pas à monter deux fois sur le podium. Ces résultats m’ont permis de répondre aux critères de sélection pour les Jeux de Vancouver.

En plus, j’aurai l’occasion de commencer en Coupe du monde dès le mois de novembre alors que j’avais attendu au mois de janvier l’hiver dernier. En courant à ce niveau d’entrée de jeu, ça m’aidera à bien progresser. Plus je fais de compétitions, le mieux c’est pour moi. Je m’entraîne en les faisant et ça me rend plus fort.

Pour le moment, je continue à bouger en attendant la reprise officielle de l’entraînement, le 1er mai. Je fais un peu de tout pour m’amuser: jogging, vélo de route, ski alpin et ski de fond.

J’en ai aussi profité pour compléter ma session en droit à l’Université Laval.

Cette semaine, je pars pour Cuba pour une semaine de vacances avec des amis. Il y a un gym là-bas, ce qui me permettra de reprendre la musculation. L’idée est simplement de réadapter mon corps progressivement. Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas levé de poids que peu importe ce que je fais, j’aurai mal aux muscles pendant quatre-cinq jours… Mon ami Frédéric Touchette, qui est lui aussi membre l’équipe nationale de ski de fond, sera là aussi. On pourra donc s’entraîner ensemble.

Au retour, on retrouvera notre groupe du Centre national Pierre-Harvey, à Québec. On continue la musculation et on reprend l’entraînement général avec du ski à roulettes, de la course à pied et du vélo. En juin et juillet, je passerai du temps à Canmore, en Alberta, où est établie l’équipe canadienne. Là-bas, on fera probablement deux camps d’une semaine sur un glacier. Ça me permettra de faire un bloc d’entraînement en altitude avec mes trois nouveaux partenaires d’entraînement de l’équipe nationale A, Devon Kershaw, George Grey et Ivan Babikov.

À la mi-août, on se rendra en Nouvelle-Zélande pour un autre camp sur neige. On y sera 21 jours et on skiera 20 jours. L’entraînement en intensité commencera seulement en septembre à mon retour au Québec. En octobre, je repartirai sur un glacier en Autriche avec ma gang de Québec. J’aurai amplement le temps de vous reparler de tout ça dans ce blogue. À bientôt.



Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive