À moins d’un dixième de seconde d’une médaille…

Samedi 31 janvier 2009
Praz de Lys, France, 30km duathlon, championnat du Monde moins de 23 ans

Salut à tous,

Le 30 km s’est bien déroulé.

La forme était là et l’esprit était prêt. Les skis étaient excellents, facile d’avoir de l’adhérence en classique et très bonne vitesse dans les descentes.

Le groupe de tête s’est formé rapidement, après 7,5 km, on était déjà 4 gars en tête. Deux Kazakhs (dossard 1 et dossard 2) et un Russe (dossard 8). Je skiais en contrôle, en ne menant pas, mais en suivant chaque attaque qui arrivait.

Rendus au 5e tour – de 6 en classique – deux Canadiens sont revenus sur notre groupe de tête. Fred et Lenny, deux gars avec qui je m’entraîne tout l’été. J’étais confiant qu’on pourrait jouer quelque chose.

À l’échange entre le classique et le patin, le groupe était revenu à 4.

Le rythme dans les deux premiers tours – de 6 – en patin était plutôt agréable. Personne de nous 4 voulait vraiment aller forcer en avant, on se battait déjà pour la victoire.

Finalement, début du 3e tour de patin, le Russe prend les commandes et impose un rythme plus élevé, mais ça ne change rien à la course. Même que peu à peu, un groupe de 3 poursuivants revient sur nous.

Au début du 5e tour, on est 5 en tête, un Russe de plus s’est ajouté à nous. Le «pace» redevient agréable, je me sens bien, je commence à espérer.

Le sixième tour de patin – 12e au total – s’avéra être le tour décisif. Au pied de la montée, je me trouve en 3e position. Je suis en mesure de suivre l’accélération des deux premiers et de créer un trou avec les autres. Sur le top de la plus grosse montée, les jambes explosent, totalement. Je perds contact avec les deux skieurs en avant de moi et je me fais reprendre par un Russe. Je reste avec lui et je prépare le sprint final.

Dans le dernier droit, j’entre juste en arrière du Russe, je le passe par la gauche et on donne tout pour le dernier 100 m. Peu à peu je gagne du terrain sur lui. Rendu à 5 m du but, j’ai l’avantage mais, malheur, je perds l’équilibre, le temps que je reprenne ma posture, la ligne est croisée, en 4e place. À moins d’un dixième de seconde d’une médaille…

Je ne sais pas trop encore quoi penser d’aujourd’hui. Oui, je me sentais bien et tout était très bien, j’ai atteint mon objectif de top 5, mais le dernier 5 m qui m’a coûté une place dans les trois premiers me laisse avec un goût un peu amer dans la bouche…

source : alexharvey.ca



Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive