Spécial de faire une Coupe du monde de ski de fond
en plein centre-ville de Stockholm

Jeudi 19 mars 2009
Falun, Suède, Finale de la Coupe du Monde

Le sprint d’hier n’a donné rien de trop spécial. En fait, la seule chose spéciale était de faire une Coupe du monde de ski de fond en plein milieu du centre-ville de Stockholm, capitale de la Suède.

On s’est entraîné les trois derniers jours à Falun, sur les parcours de course du week-end qui vient. Mercredi matin, tout le monde a pris l’autobus pour se rendre à Stockholm. 2h30, qui ressemblaient plus à 3h, assis dans un bus surchauffé et rempli à craquer. C’était la même chose pour toutes les autres nations, mais reste que ce n’est pas le best 2h avant un sprint !

Une fois débarqué de l’autobus, j’ai pu avoir le feeling de l’ambiance pour la course. La boucle de 1 km encerclait le palais royal et longeait un des canaux de la ville. Les spectateurs, festifs, adoraient le spectacle et étaient venus en grand nombre.

Je savais que le 50 km d’il y a 4 jours allait se faire sentir et ç’a bel et bien été le cas. Je suis quand même satisfait d’avoir passé parmi les 30 premiers en qualifications et d’avoir eu la chance de me battre dans les rondes éliminatoires.

Je sentais qu’il me manquait de snap en qualification. J’ai tout de même pu terminer très fort dans la dernière longue montée, ce qui m’a permis de prendre le 25e rang.

Dans mon ¼ de finale, j’ai rapidement réalisé que je n’avais pas la fraîcheur pour être en contention des places d’honneurs. Quelques pas après le départ, je me suis retrouvé 1 mètre, et puis 2 mètres derrière les autres skieurs. J’avais l’impression d’être un spectateur qui apprécie la bataille devant lui. Je suis tout de même revenu sur les meneurs dans la première montée, mais je n’avais pas la vitesse sur le long plat et dans la dernière montée pour avancer en demi-finales.

Aujourd’hui, je vais aller tester mon équipement et faire un court entraînement pour continuer de récupérer en vue du week-end.

La prochaine course, vendredi, est un prologue de 3,3 km sur une boucle des plus exigeante. 82 m de vertical par tour pour deux tours. Ce sera un effort court mais vraiment intense.

Ciao

source : alexharvey.ca



Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive