13 août, Contre-la-montre
Hommes, 47 km
1- Fabian Cancellara, Suisse, 1h 02m 11 (45.350 km/h)
2- Gustav Erik Larsson, Suède, à 33.36 sec
3- Levi Leipheimer, États-Unis, à 1m 09.68
7- Svein Tuft, Canada, à 2m 28.01
16- Ryder Hesjedal, Canada, à 3m 30.90
Tous les résultats

Femmes, 23.5 km
1- Kristin Armstrong, États-Unis, 34m 51.7 (40.459 km/h)
2- Emma Pooley, Grande-Bretagne, à 4.3
3- Karin Thurig, Suisse, à 59.3 sec
4- Jeannie Longo-Ciprelli, France, à 1m 00.9
24- Alexandra Wrubleski, Canada, à 4m 23.7
Tous les résultats

Lisez :
- Cyclisme sur route à Pékin : le bilan canadien, Laurent Martel, La Flamme Rouge
- Switzerland and the USA were the big winners today, The Canadian Cyclist

10 août, Course sur route
Femmes, 126.4 km
1- Nicole Cooke, Grande-Bretagne
2- Emma Johansson, Suède
3- Tatiana Guderzo, Italie
17- Leigh Hobson, Canada, à 28 sec
24- Jeannie Longo-Ciprelli, France, à 33 sec
37- Erinne Willock, Canada, à 59 sec
50- Alex Wrubleski, Canada, à 7m 12
Tous les résultats

Lisez : Nicole Cooke has had to live for years with the pressure, The Canadian Cyclist

9 août, Course sur route
Hommes, 245 km
1- Samuel Sanchez, Espagne, 6h 23m 49
2- Davide Rebellin, Italie, même temps
3- Fabian Cancellara, Suisse, même temps
9- Michael Barry, Canada, à 16 sec
56- Ryder Hesjedal, Canada, à 10m 37
59- Svein Tuft, Canada, même temps
90 coureurs ont complété l'épreuve
Tous les résultats

Lisez :
- Où ça, la Grande Muraille ?, Pierre Foglia, La Presse
- Michael Barry was exactly right, The Canadian Cyclist

Dans le Vélo Mag de l'automne 2008 :

Pierre Hamel : Avec Ryder Hesjedal et Michael Barry, j'ai l'impression qu'on a de bons chevaux pour espérer une bonne performance des Canadiens. Pis me semble que le parcours de Pékin pourrait avantager le taciturne Hesjedal s'il est dans un bon jour. Qu'est-ce que t'en penses, Dominique ?

Dominique Perras : Je suis d'accord avec toi, Pierre. Ryder a vraiment progressé cette année. Il a été très impressionnant ce printemps à Tirreno-Adriatico, où il a terminé dans les 10 premiers au classement final. Il a alors démontré qu'il pouvait grimper avec les meilleurs du monde. Le tracé de cette course par étapes d'une semaine était très, très difficile. Ryder semble aussi bien supporter les grosses charges de travail et progresser en prenant part à beaucoup de courses. Une chance, parce qu'il va arriver aux JO avec un gros printemps dans les pattes, le Tour d'Italie et le Tour de France, ce qui est bien assez pour «râper» un bon nombre de coureurs.

Toutefois, moi, je crois que c'est Barry qui va fournir le plus beau résultat chez les Canadiens et j'entends ici un top 10 à la course sur route, peut-être même mieux. Il connaît actuellement tout un Tour d'Autriche, un tour très montagneux, donc similaire au parcours de Pékin. Il y a passé la haute montagne avec certains des meilleurs du ProTour (Rebellin, Bettini, etc.). II a le couteau entre les dents depuis sa non-sélection pour le Tour de France et plusieurs oublient qu'à Athènes il est passé très proche d'une médaille, sans reparler de sa septième place aux Mondiaux d'Hamilton. Au Dauphiné libéré, il était devant dans chaque étape mais, comme à l'habitude, il était au service de ses leaders. Vraiment, Pierre, je crois que la chance de pouvoir travailler pour lui-même lui donnera des ailes. Svein Tuft, de son côté, a peut-être plus de chances d'être parmi les 15 premiers au contre-la-montre.

Pierre Hamel : Barry dans le top 10... T'en as fumé du bon, Dominique. Moi aussi j'aimerais ça (beaucoup d'ailleurs), mais il faut être réaliste. Depuis deux ans, il court après la forme et quand il la retrouve, il est de nouveau victime d'une chute. Ça va le rejoindre en fin de saison.

Les Jeux de Pékin route piste montagne


Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?