Le Tour Trans-Canada
4 septembre 1999

5 septembre 1999

Un sprint magistral de Gord Fraser

Michaelsen conserve le maillot rouge du Tour Trans-Canada

Paul Roy

La Française des jeux, dont le coureur Lars Michaelsen détenait le maillot rouge de leader, a contrôlé la course de A à Z ; le Québécois Cszelaw Lukascewicz, qui court pour l'équipe tchèque Wâstenrot-ZVVZ, a lancé à mi-course une échappée de 70 kilomètres... qui a fait long feu à 25 kilomètres de la fin ; l'Ontarien Gord Fraser, de l'équipe américaine Mercury, a coiffé tout le monde au sprint de magistrale façon.

Voilà, en résumé, la deuxième étape du Tour Trans-Canada, qui se rendait hier de Québec à Trois-Rivières. Fraser, 30 ans, a remporté la course de 177 kilomètres en 4hO4,52

Les autres coureurs étant crédités du même temps, le classement général n'a pas été affecté. Michaelsen conserve donc son maillot rouge ; Valentino Fois, de l'équipe italienne Vini Caldirola, le maillot fleurdelisé du meilleur grimpeur ; et Fred Rodriguez, de Mapei-Quick Step, le maillot orange du meilleur nord-américain.

Fraser, par contre, qui a remporté un des deux sprints intermédiaires en plus de la victoire finale, a chipé au Français Jean-Cyril Robin le maillot vert du meilleur sprinter. Et Lucascewicz, qui a fini à la queue, s'est tout de même vu décerner le titre de « coureur le plus combatif » pour son échappée.

Quant aux représentants de l'équipe du Canada, les Sylvain Beauchamp, Dominique Perras, Alexandre Lavallée, Eric Wohlberg, Mark Walters et Rodney Henderson, ils ont continué à bien se tirer d'affaires, terminant tous dans le peloton.

Perras, 25 ans, a dit ne pas avoir trouvé l'étape exagérément difficile. Il a tout de même paru impressionné par l'allure du peloton, contrôlé en bonne partie par les professionnels de La Française des jeux. « Les 30 derniers kilomètres, c'était 55-60 kilomètres à l'heure tout le temps! »

À quelle moyenne avez-vous roulé ?
(Il l'a fait apparaître sur son cyclomètre) 43,9 km/h !

Pourtant, l'étape avait débuté fort paisiblement. Durant les 50 premiers kilomètres, les 95 coureurs restants - un coureur de l'équipe britannique Linda McCartney Racing Team victime d'une violente chute, avait dû abandonner vendredi - ont fait du cyclotourisme à 33 km/h de moyenne.

Puis sont survenues les premières tentatives d'échappées, toujours rattrappées par les équipiers du maillot rouge, qui imposaient leur loi au peloton. Et l'allure s'est mise à augmenter.

Au 82e kilomètres, tout suite après le premier sprint remporté par Fraser, Lukascewicz, un vétéran de 35 ans, a pris la tête d'une échappée avec des coureurs des équipes Mercury, Poste Suisse et Linda McCartney. Par moments, le quatuor réussissait à prendre une minute 20, une minute 30 au peloton. Mais les équipiers de Michaelsen, aidés des coureurs (amateurs) de l'équipe nationale de France, réussissaient a garder les fuyards dans leur champ de mire.

À 152 kilomètres, voyant son avance rétrécir comme une peau de chagrin, Lucascewicz agita le drapeau blanc et se laissa avaler par le peloton. Le Britannique David Mckenzie l'imita. Leurs deux compagnons d'échappée furent repris quatre kilomètres plus loin.

Avec 20 kilomètres à faire, restait plus aux équipes des sprinters qu'à mettre la table. Les Mercury s'installèrent à l'avant, protégeant leur sprinter Gord Fraser. Dans le dernier kilomètre, les Saturn tentèrent d'amener leur sprinter Robert Ventura au finish, mais Fraser pris sa roue et l'avala tout rond dans les 300 derniers mètres.

« Ce fut facile pour moi, commenta Fraser en "déclipant" ses pédales. Ces gars-là (les coureurs de Saturn) ont travaillé pour moi. Quand j'ai vu Robi (Ventura) partir, j'ai su que c'était cuit, je savais que j'étais plus vite que lui. »

Fraser, qui n'a aucune prétention à la victoire finale, se disait heureux d'avoir gagné une première étape. « Maintenant que c'est fait, on va pouvoir relaxer.»

Ce qui ne veut pas dire que la course soit finie pour lui. Il reste encore plusieurs étapes de plat où des arrivées au sprint sont à prévoir. « Demain (l'étape Trois-Rivières - Montréal d'aujourd'hui), ça devrait être un peu la même chose qu'aujourd'hui... »

Cet après-midi, justement, les coureurs sont attendus entre 14h30 et 15h devant l'hôtel de ville de Montréal, rue Notre- Dame. Demain, la quatrième étape se déroulera en circuit fermé sur et autour du mont Royal.

Ce pourrait être, selon plusieurs, l'étape la plus intéressante de ce tour qui en comporte 10, et qui se terminera le 12 septembre dans la région des chutes Niagara. Ah oui, et c'est gratuit.



nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive