Coupe du monde de
vélo de montagne

Grouse Mountain 6 juillet 2002

La mécanique a raison de Prémont

Deux crevaisons contraignent la Québécoise à l’abandon

Montréal, le 6 juillet 2002 (Sportcom) – Après une course exceptionnelle au Mont Ste-Anne la fin de semaine dernière, Marie-Hélène Prémont, de Château-Richer, a été contrainte à l’abandon lors de la quatrième étape de la Coupe du monde de vélo de montagne, disputée à Grouse Mountain, en Colombie-Britannique.

L’Allemande Sabine Spitz a été la première à franchir le fil d’arrivée après les cinq boucles du parcours. Spitz a devancé les deux Alison, soit Alison Dunlap des États-Unis et Alison Sydor du Canada. Spitz a complété la course en 1 heure 58,28 minutes, mettant plus de deux minutes entre elle et Dunlap, laquelle a dépassé Sydor dans le dernier tour.

Prémont était tout près de Sydor au premier tour. Deux crevaisons sont venues gâcher ce beau départ. « Au début du deuxième tour, j’ai eu ma première crevaison », a expliqué Prémont qui avait fini septième au Mont Ste-Anne. « Cinq minutes plus tard, j’avais ma deuxième crevaison et c’en était fait de ma course », les athlètes ne traînant qu’une chambre à air avec elles. « C’est particulièrement décevant parce que les écarts entre les athlètes sont grands. Le podium était donc accessible puisque je roulais avec Sydor, mais bon, il me reste les championnats du monde, la finale de la Coupe du monde et les Jeux du Commonwealth pour me reprendre. »

La Montréalaise Marie-Hélène Côté n’a pas eu plus de veine. Elle a chuté dans une descente et a eu une crevaison, peu de temps après. La porte-couleurs de l’équipe du Québec a terminé au 38e rang, se faisant arrêter à trois tours de la fin lorsqu’elle a été dépassée par la meneuse. « C’était une boucle très courte, soit environ cinq kilomètres. Il était facile pour les meilleures athlètes de nous rattraper », a raconté Côté, encore un peu ébranlée par sa chute. En fait, seulement 17 cyclistes ne se sont pas fait doubler. Côté, étudiante en biochimie, était contente de l’expérience, elle qui n’a que 21 ans. « Je suis encore jeune, mais j’ai vu que j’étais capable de dépasser des athlètes qui sont sur le circuit depuis plus longtemps que moi », a-t-elle conclu.

Les cyclistes canadiennes seront de retour dans l’Ouest dans deux semaines afin de prendre part aux championnats canadiens de vélo de montagne, qui seront présentés à Kamloops, Colombie-Britannique.

Texte : Caroline Larose



nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d´autre ?

page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive