8 novembre 2000

Nos athlètes «avant et après» les Olympiques

À la fin des Jeux olympiques, nous avons mesuré l'indice D (notoriété x appréciation) de huit athlètes québécois et avons comparé les résultats avec ceux obtenus quelques semaines avant l'événement. Dans un premier temps, il n'est pas étonnant de constater que presque tous les athlètes ont amélioré leur indice D. Les Jeux Olympiques constituent en effet la meilleure vitrine dont disposent ces athlètes. Seul Bruny Surin connaît un recul. La blessure subie pendant la demi-finale du 100 mètres a certainement découragé quelques admirateurs, sa cote d'amour étant en baisse. Rappelons toutefois qu'il demeure l'athlète qui recueille le meilleur résultat (7,1), suivi de Caroline Brunet et Alexandre Despatie (6,5 chacun) et Nicolas Gill (5,4). À l'opposé, l'haltérophile Sébastien Groulx termine dernier avec un Indice D de 1,3. Cette performance peut s'expliquer par sa faible notoriété.

Il semble que les Québécois aient attentivement regardé et apprécié les compétitions de plongeon. En effet, les indices D ayant connu la plus forte hausse sont attribués à Alexandre Despatie et Anne Montminy (hausse de 2,5 points).

Enfin, Geneviève Jeanson et Lyne Bessette récoltent des Indices D supérieurs à ceux obtenus avant les Jeux (hausse de près d'un point). Cependant, cette hausse est uniquement attribuable à leurs plus fortes notoriétés, leurs cotes d'amour ayant connu une baisse comparativement à septembre dernier. Le différend entre les deux parties a pu nuire à celles-ci...



nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive