Tour de Gila
Nouveau-Mexique, 3 au 7 mai 2000

Dorion termine sur une bonne note

Silver City, Nouveau-Mexique - La Monster road, une côte longue d'une vingtaine de kilomètres, attendait les cyclistes à la dernière étape du Tour de Gila, disputée dimanche, au Nouveau-Mexique. Tout comme la veille, les conditions météorologiques désertiques ont influencé le peloton qui devait parcourir un itinéraire de 100 kilomètres.

«Les vents étaient si forts que personne ne s'est risqué à tenter une échappée», a expliqué Dorion au téléphone. «Les attaques ont vraiment débuté au pied de la grande montée. Le peloton a commencé à se séparer et je me suis retrouvée dans le deuxième groupe, en compagnie de ma coéquipière chez Élita, Sophie St-Jacques. On a essayé en vain d'organiser une poursuite, mais nous étions seulement trois à travailler. Avec un mille à faire, notre groupe de poursuivantes a explosé pour porter un dernier coup avant l'arrivée. J'ai terminé troisième de mon groupe et je suis satisfaite de ma journée.»

Des douleurs aux muscles intercostaux, qui avaient nuit à l'athlète de Deux-Montagnes au début du tour, étaient moins présentes lors de cette étape. Par contre, ces dernières l'ont quand même empêchée de donner un effort maximal : «Si j'avais eu à me battre pour la première place, j'y serais allé à fond. Ce n'a pas été le cas, alors j'ai décidé de ménager un peu mes efforts, afin de ménager cette blessure qui est en voie de guérison.»

C'est la grande dame du cyclisme, Jeannie Longo, qui a remporté l'épreuve, devançant l'Américaine Mari Holden. Cependant, au classement général, c'est Holden qui a eu le dessus sur la Française. La troisième place est revenue à Kimberly Bruckner, des États-Unis.

Au moment de la publication de ce communiqué, les résultats complets n'étaient pas disponibles. Selon les dires de Dorion, cette dernière aurait terminé neuvième de l'étape de dimanche, ainsi que parmi les 15 premières au classement général.

Texte : Mathieu Laberge


Mélanie Dorion peine au Nouveau-Mexique

SILVER CITY, États-Unis, 7 mai 2000 - La cycliste québécoise Mélanie Dorion éprouve des difficultés au Tour de Gila, une course de cinq étapes qui se déroule dans l'État du Nouveau-Mexique aux États-Unis. Une toux persistante lui nuit et l'empêche de donner son plein rendement.

«Je tousse sans arrêt !», s'est exclamée Dorion, après la quatrième étape, un critérium de 40,56 kilomètres disputé samedi. «L'altitude m'affecte de plus en plus. Je me suis même blessée aux muscles de la cage thoracique à force de tousser, à un point tel que je ne peux même plus me pencher», a ajouté la Québécoise.

Heureusement, l'étape de samedi s'est bien déroulée pour Dorion. Bien qu'elle n'ait pu terminer dans le groupe de tête de six cyclistes, elle s'est quand même échappée du peloton principal pour terminer au huitième rang.

Selon la Québécoise, les éclopées sont nombreuses au Nouveau-Mexique, même qu'une de ses coéquipières, cinquième au classement général, ne prendra pas le départ de la dernière étape, dimanche, de crainte de voir son état empirer.

«La journée de vendredi a tout simplement été horrible, a raconté l'athlète de Deux-Montagnes. De forts vents ont continuellement balayé le parcours, des vents de face et de côté principalement. Nous n'avons jamais eu la moindre petite brise favorable. J'ai réellement souffert !» Dorion a fini septième de cette étape longue de 116,8 kilomètres.

La dernière étape, une boucle de 105,6 kilomètres présentée dimanche, sera également la plus difficile aux dires de Dorion : «Dans une étape précédente, nous avons descendu toute une côte ! Juste de la descendre, c'était fatigant. Maintenant, nous devrons la grimper !» Une montée d'au moins 45 minutes attend les coureuses en cette journée que plusieurs appellent le congé dominical…

Texte : Caroline Larose


Dorion reprend le boulot après un temps difficile

Silver City, Nouveau-Mexique 5 mai 2000 - Mélanie Dorion est de retour en selle après deux semaines de repos forcé. Inscrite au Tour de Gila, au Nouveau-Mexique, Dorion a terminé au 24e rang du contre-la-montre mercredi, et 16e de la difficile épreuve sur route de jeudi. Au classement général, elle occupe le 20e rang.

«Je suis très satisfaite de mes deux premières étapes», expliquait Dorion fort souriante au bout du fil. «Après la Coupe du monde (de vélo de montagne) de Mazatlan (Mexique), je me sentais complètement épuisée. Plutôt que de me rendre en Europe, je suis demeurée à Tucson où je n'ai presque rien fait pendant deux semaines. Je bâtis ma forme pour le championnat du monde de vélo de montagne, ma dernière chance de qualification pour les Jeux olympiques de Sydney.» Le championnat du monde se tiendra en Espagne au début du mois de juin.

Le Tour de Gila, une course de cinq étapes, se poursuit jusqu'à dimanche.

Texte : Daniel Aucoin



nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive