La Flèche Wallonne
Belgique, 12 avril 2000


Geneviève croisant le fil d'arrivée
photo : Graham Watson, VeloNews

17 avril 2000

Jeanson s'approche des Jeux olympiques ...

Mentionnez Flèche Wallonne et les amateurs de vélo sauront immédiatement que vous parlez d'une course importante en Belgique. Bien que l'événement, comme la majorité des courses européennes, soit plus prestigieux auprès de la gente masculine, les femmes ne sont pas en reste, elles aussi doivent affronter le célèbre mur de Huy. Au cours de cette dernière ascension, les cyclistes sont confrontées à une inclinaison de plus de 20%, c'est dans cette section que Geneviève Jeanson a mené son attaque fructueuse.

«Lors de ma première échappée, je ne voulais pas tenter un grand coup, seulement tester mes jambes et faire débarquer les filles moins fortes du peloton», a expliqué la double championne du monde junior.

Le fait que Jeanson ne puisse pas compter sur des coéquipières très expérimentées, comparativement aux grosses équipes européennes, ne semble pas la déranger : «Le parcours de la Flèche Wallone était très dur et très sélectif. Lorsque je suis partie en échappée, à 30 km de l'arrivée, je me suis retrouvée avec toutes les leaders d'équipe. Même si j'avais eu une meilleure équipe, les filles n'auraient pas vraiment pu me donner un coup de main.» Au classement provisoire de la Coupe du monde, la cycliste, âgée de seulement 18 ans, occupe le 2e rang, à égalité avec l'Australienne Anna Wilson.

Cette victoire en Coupe du monde permet à Jeanson de satisfaire les critères de l'Association Olympique Canadienne. La protégée de l'entraîneur André Aubut devient ainsi la troisième Québécoise, après Lyne Bessette et Annie Gariépy, à obtenir une présélection olympique.

On s'en doute bien, les championnats canadiens de cyclisme, qui seront présentés du 12 au 16 juillet à Peterborough, seront à surveiller.

En 2007 Geneviève Jeanson a avoué qu’elle se dopait à l’EPO depuis 1997


Radio-Canada 14 avril 2000

Pas de repos pour Jeanson

Montréal, 14 avril 200 - Après avoir fait un court arrêt à Toronto pour recevoir le «Youth Achievement Award», remis par la chaîne YTV, Geneviève Jeanson met le cap sur la Caroline du Nord afin de poursuivre l’entraînement.

Jeanson, qui a fait écarquiller les yeux de bien des Européens en remportant la Flèche wallone mercredi dernier, va profiter du climat doux de la côte Est américaine afin de peaufiner sa préparation.

La Lachinoise a fait le point sur sa victoire en Belgique : «Lors de ma première échappée, je ne voulais pas tenter un grand coup, seulement tester mes jambes et faire débarquer les filles moins fortes du peloton», a expliqué la double championne du monde junior.

Le fait que Jeanson ne puisse pas compter sur des coéquipières très expérimentées, comparativement aux grosses équipes européennes, ne semble pas la déranger : «Le parcours de la Flèche wallone était très dur et très sélectif. Lorsque je suis partie en échappée, à 30 km de l’arrivée, je me suis retrouvée avec toutes les leaders d’équipe. Même si j’avais eu une meilleure équipe, les filles n’auraient pas vraiment pu me donner un coup de main.»

Par contre, lorsque les parcours sont plus faciles, la cycliste doit avoir un plan de match en tête afin de pouvoir tirer son épingle du jeu. «Je m’entraîne seule et je n’ai pas l’occasion de faire des simulations avec d’autres cyclistes. Pour combler cette lacune, je visionne beaucoup de cassettes de courses afin de connaître les différentes stratégies et ainsi, être prête à toutes éventualités.»

De nombreuses heures d’entraînement et quelques compétitions en Nouvelle-Angleterre seront au programme pour Jeanson au cours des prochaines semaines.

D’autres aspirantes à un poste au sein de l’équipe olympique savent que la tâche sera ardue lors des prochains Championnats canadiens, lesquels serviront de sélection olympique. «La victoire de Geneviève en Belgique lui assure quasiment une place pour Sydney», a mentionné Annie Gariépy, une autre cycliste présélectionnée pour les Jeux olympiques. «Je n’aurai pas le choix de gagner aux Nationaux si je veux ma sélection automatique. Heureusement, je vais pouvoir compter sur mes coéquipières de l’équipe Elita pour m’appuyer.»

On s’en doute bien, les Championnats canadiens de cyclisme, qui seront présentés du 12 au 16 juillet à Peterborough, seront à surveiller.

14 avril 2000

« C'est comme si c'était déjà oublié »

Simon Drouin

De retour au pays, hier, Geneviève Jeanson n'a pas vraiment pris le temps de célébrer son incroyable victoire de mercredi à la Flèche Wallonne. «Je n'y pense pas vraiment, c'est comme si c'était déjà oublié», a-t-elle raconté. Si la cycliste de Lachine ne souhaitait pas s'attarder à ses récents succès, elle n'en a pas moins secoué la planète cycliste. «L'adolescente canadienne Geneviève Jeanson continue d'abasourdir le monde», écrivait Bryan Jew, journaliste pour le site greatoutdoors.com. Celui-ci ajoutait que Jeanson avait surpris les milliers de partisans européens agglutinés le long de la montée du mur de Huy en attendant l'arrivée des hommes. «Dans le mur de Huy, j'étais devant les autres en train de pédaler quand je me suis dit : c'tu drôle, tout le monde m'encourage...», a-t-elle dit encore un peu étonnée.

13 avril 2000

Geneviève Jeanson en coup de vent à Toronto

TORONTO, 13 avril 2000 (Radio-Canada) - À peine 24 heures après sa victoire spectaculaire dans la Flèche Wallonne, en Belgique, la jeune cycliste québécoise Geneviève Jeanson est rentrée au pays, pour une halte d'à peine 24 heures à Toronto, le temps de recevoir un prix d'excellence. Dès vendredi, elle reprend l'entraînement aux États-Unis.

Voyez le reportage de Maxence Bilodeau.



la "une" de La Presse de Montréal du 13 avril 2000

Jeanson : «J'ai mis du jus»

Simon Drouin

En prenant le départ de la Flèche Wallonne, hier en Belgique, Geneviève Jeanson avait un objectif bien précis en tête : terminer parmi les huit premières pour satisfaire au dernier critère de sélection de l'Association olympique canadienne. Refusant les demi-mesures, elle a remporté avec éclat cette prestigieuse classique cycliste, troisième étape de la Coupe du monde féminine.

«Je suis très soulagée. Je suis enfin dans la liste des présélectionnées sans quoi rien n'était possible», a dit la jeune cycliste de 18 ans lorsque joint au téléphone par La Presse.

Dans un peloton de Il coureuses avant le mur du Huy, l'ascension finale d'un kilomètre avec des passages à 20%, Jeanson a choisi d'augmenter la cadence. «Envoye, mets du jus !» a ensuite craché l'émetteur glissé dans son oreille. C'était la voix de son entraîneur, André Aubut, qui voyait l'écart se creuser peu à peu. «Je suis obéissante... j'ai mis du jus, a dit Jeanson. Arrivée en haut, je me suis retournée et j'étais seule.» Elle a devancé la Finlandaise Pla Sundstedt de dix secondes et la Française Fany Lecourtois de 23.

La double championne du monde junior a réussi à déjouer les écueils des forts vents qui, traditionnellement, ponctuent ce parcours étroit.

«J'ai souffert dans les bordures. Il y avait des filles comme moi qui avaient moins d'expérience et ça cassait souvent. C'était dur de revenir», a expliqué Jeanson, avant de raccrocher pour ne pas rater son avion en direction de Toronto, où elle doit recevoir une bourse aujourd'hui.

Environ dix kilomètres après le départ, Jeanson a placé une attaque lors de la première montée. Des coureuses italiennes se sont approchées pour subtilement lui signifier qu'elle n'irait pas bien loin en solitaire avec 80 km à faire.

Le césure décisive du peloton de 105 coureuses s'est produite durant la montée de la côte du Boisseau, à environ 30 kilomètres de l'arrivée. Attaquant graduellement, Jeanson a basculé en tête avec quatre autres coureuses. Six autres ont rejoint ce peloton dans la descente avant que Jeanson ne les coiffe toutes au fil d'arrivée.

Combinée à sa première place au Tour de Snowy en mars dernier, cette victoire permet à Jeanson de joindre Lyne Bessette, Alison Sydor, Clara Hughes, Annie Gariépy et Anne samplonius sur la liste des athlètes pré-sélectionnées pour les JO. Après les championnats canadiens en juillet, trois d'entre elles seront choisies pour représenter le Canada à Sydney.

Vous avez remarqué que les photos de La Presse sont des photos d'archives prises lors du Championnat mondial de 1999 en Italie.


Geneviève entourée de Pia Sundstedt et de Fany Lecourtois
photo : Graham Watson

13 avril 2000

Ce deuxième titre sur la scène du cyclisme senior international - après celui du Tour de Snowy, le mois dernier en Australie - lui a valu d'enregistrer le second et dernier standard requis par l'Association olympique canadienne pour pouvoir participer aux épreuves de sélection de l'équipe qui représentera le Canada en Australie, en septembre prochain.

«Je suis vraiment contente parce que, depuis longtemps dans le calendrier masculin, c'est une étape réputée pour être très exigeante, a-t-elle dit. Je suis aussi soulagée d'être débarrassée de la quête des critères olympiques. C'est un poids de moins.»

Jeanson a bouclé le difficile parcours de 91 kilomètres en un temps de 2 heures 38 minutes et 9 secondes, devançant la Finlandaise Pia Sundtsedt par dix secondes et la Française Fany Lecourtois par 23 secondes.

Grosse cylindrée
«Une victoire plus impressionnante qu'en Australie parce quelle faisait face à des grosses cylindrées», a noté Louis Barbeau, directeur technique de la fédération québécoise.

Entre autres, les trois dernières championnes du monde sur route, à savoir la Lituanienne Edita Pucinskaite (1999), la Néerlandaise Leontien Van Moorsel (1998) et l'Italienne Alessandra Cappellotto (1997) qui a été la meilleure du trio, hier, avec une 8e place à 45 secondes de Jeanson.

«Je m'attendais à ce que les Européennes soient super fortes et que le rythme de la course soit super-agressif, mais je dois avouer que ce fut pas mal moins difficile que je croyais, a raconté la cycliste québécoise.»

«Dès la première montée à dix kilomètres du départ, j'ai mis le train et j'ai fait péter le peloton. Par après, je suis demeurée à l'avant parce que je ne voulais pas tomber. Faut dire que les routes sont super-étroites, ici.»

Contrôle de A à... Z
Son entraîneur André Aubut, extraordinairement fier de sa protégée, a confirmé que «Geneviève a contrôlé la course de A à Z»... rien de moins !

«À trente kilomètres de l'arrivée, elle a donné un bon coup mais pas trop fort car tout le monde était trop frais, les attaques ayant été rarissimes», a-t-il raconté.

«Les leaders de chacune des dix autres équipes sont parties avec Geneviève puis, rendues au pied du Mur de Huy, l'obstacle final qui s'étend sur un kilomètre, elles se sont toutes débarrassées de leur bidon d'eau comme pour dire qu'il était temps de passer aux choses sérieuses. La Finlandaise est la seule qui a pu se coller à Geneviève.»

En mettant en banque son deuxième standard olympique, la jeune cycliste de Lachine se joint à un groupe de cinq autres Canadiennes, dont les Québécoises Lyne Bessette et Annie Gariépy.

Ces candidates olympiques se livreront une chaude lutte à Peterborough, à la mi-juillet, pour obtenir un des trois postes disponibles en vue des épreuves sur route et contre la montre des Jeux de Sydney.

«Là, ça va être très, très dur, dit Jeanson. Les Olympiques, c'est l'objectif suprême. Tout le monde veut y aller !»

Sa victoire en Belgique permet aussi à Jeanson de s'installer au 2e rang du classement cumulatif de la Coupe du monde sur un pied d'égalité avec l'Australienne Anna Wilson, à 30 points de la meneuse Diana Ziliute qui en revendique 105 après son 4e rang, hier à La Flèche Wallonne.

Sous les couleurs du groupe Médico Sportif à Montréal

Geneviève Jeanson portera un maillot aux couleurs du Groupe Médico Sportif lors de la manche montréalaise de la Coupe du monde de cyclisme sur route.

Martin Smith

Le Journal de Montréal a appris que Pierre Barakett, ex-coureur cycliste qui dirige le Club Médico Sportif - un centre installé à Notre-Dame-de-Grâce qui regroupe une quarantaine de spécialistes du conditionnement physique et de la physiothérapie -, est en train de bâtir une équipe professionnelle autour de Jeanson pour cette occasion. «Il reste encore quelques détails à régler mais tout est en marche», a reconnu Barakett hier.

Départ remis
Geneviève Jeanson devait passer rapidement à l'hôtel après la course puis se rendre à l'aéroport de Bruxelles. Un vol à destination de Londres, puis une correspondance vers Toronto l'amenait en sol canadien vers minuit.

La victoire, la conférence de presse et les entrevues subséquentes ont chamboulé cet horaire serré. Jeanson a dû passer la nuit dans la capitale belge puis a pris un vol tôt en matinée, aujourd'hui.

La double championne du monde junior passe par Toronto avant de poursuivre vers la Caroline du Nord pour y accepter le prix YAA ! dans la catégorie sports, un honneur accompagné d'une bourse de 3 000$ qui est remis par le réseau de télévision YTV à des jeunes gens exceptionnels. Jeanson succède ainsi à Alexandre Despatie.

«C'est un gros show, le monde est très gentil et c'est destiné à la jeunesse, a dit Jeanson. Ça vaut le déplacement.»

Encore le mécène
À la suite de ses exploits au championnat du monde junior de l'an dernier, Geneviève Jeanson avait expliqué qu'elle devait beaucoup à un mécène qui habite en Arizona.

Cet Américain, nommé Ron McRae, brasse des affaires dans l'immobilier. Il est né à Hudson, dans la banlieue ouest de Montréal.

McRae a aussi joué un rôle de premier plan dans le voyage imprévu en Belgique. Il a ramassé quelques milliers de dollars lors d'un cocktail réunissant plusieurs de ses amis fortunés, puis a égalé le montant en puisant dans son propre portefeuille. Et ce n'est pas fini...

«Ron nous a promis qu'il organiserait un autre 5 à 7 à Phoenix une fois que la sélection olympique serait acquise », a raconté André Aubut.


le fameux Mur de Huy
photo : Graham Watson, VeloNews

12 avril 2000

Geneviève Jeanson gagne la Flèche Wallonne

MONTRÉAL - Geneviève Jeanson a remporté, mercredi en Belgique, la Flèche Wallonne, troisième étape de la Coupe du monde féminine sur route. La Québécoise a devancé la Finlandaise Pia Sundstedt de dix secondes et la Française Fany Lecourtois de 23 secondes. La meneuse au classement général de la Coupe du monde et grande favorite de l'épreuve, la Lituanienne Diana Ziliute, a pris la quatrième place à 37 secondes de Jeanson. La performance de la cycliste de Lachine lui vaut le deuxième rang en Coupe du monde, à égalité avec l'Australienne Anna Wilson.

Grâce à cette victoire, Jeanson a atteint les standards exigés par l'Association olympique canadienne (AOC), si bien qu'elle peut maintenant espérer une participation aux Jeux de Sydney. Elle devait en effet terminer parmi les huit premières lors de deux compétitions internationales d'envergure pour obtenir le droit de participer au processus national de sélection en vue des jeux. Sa victoire au Tour de Snowy, le 9 mars dernier en Australie, lui avait donné son premier standard.

Jeanson se joint à Lyne Bessette, Annie Gariépy, Clara Hughes, Anne Samplonius et Alison Sydor dans le groupe des athlètes canadiennes préqualifiées pour Sydney. Trois d'entre elles iront en Australie. Celle qui terminera à la meilleure position, parmi les six cyclistes présélectionnées, lors de la course sur route des Championnats canadiens, le 16 juillet prochain à Peterborough, sera automatiquement qualifiée. Les deux autres seront choisies par le Comité de haute performance de l'Association cycliste canadienne en fonction de l'ensemble de leurs résultats des derniers mois.

Classement de la course
1. Geneviève Jeanson (Canada), les 91 km en 2 h 38:09. (moyenne: 34,524 km/h)
2. Pia Sundstedt (Finlande) à 10.
3. Fany Lecourtois (France) 23.
4. Diana Ziliute (Lithuanie) 37.
5. Cindy Pieters (Bel) 41.

Voyez le reportage de Philippe Crépeau.

12 avril 2000

Geneviève Jeanson remporte la Flèche Wallonne

HUY, Belgique - Geneviève Jeanson, de Lachine, a remporté la compétition cycliste de la Flèche Wallonne, troisième course de la saison de la Coupe du monde féminine.

Jeanson a franchi les 91 kilomètres devant la Finlandaise Pia Sundstedt et la Française Fany Lecourtois. Au classement général, Jeanson se retrouve au deuxième rang à l'issue de sa victoire en Belgique.

Sa victoire de mercredi, combinée à sa première place réalisée au Tour de Snowy en Australie, lui permet de participer au processus national de sélection en vue des prochains jeux olympiques.

- - - - -

Lisez également Jeanson too strong on the Mur sur Cyclingnews et Investment in cyclist is paying off par Dave Stubbs dans The Gazette du 13 avril.


11 avril 2000

À la poursuite de son second standard olympique en Belgique

La Flèche Wallonne dans la mire de Jeanson

Geneviève Jeanson a mis La Flèche Wallonne dans sa mire afin d'y compléter sa préqualification olympique avant de participer à la Coupe du monde de Montréal.

Martin Smith

La jeune cycliste de Lachine a modifié radicalement son calendrier de compétition afin de participer à la troisième manche de ce circuit disputée demain en Belgique.

Jeanson espère finir parmi les huit premières dans un parcours long de 91 kilomètres et très accidenté dont l'itinéraire paraît fait sur mesure pour elle.

«Cependant, elle fera face à des seniors européennes pour la première fois et devra éviter de se faire pogner dans les bordures d'un parcours souvent très étroit», a commenté Louis Barbeau, directeur technique de la fédération québécoise.

«De plus, elle devra composer avec des sprints comptant une trentaine de concurrentes et non seulement quatre ou cinq comme c'était le cas chez les juniors.»

La championne en titre de La Flèche est l'Allemande Linda Kupfernagel, qui a aussi fini en tête du classement cumulatif de la Coupe du monde en 1999.

Le calibre sera bien plus relevé que lors du Tour de Snowy, en Australie.

Préqualification olympique
Au début de mars, lors de cette course en Australie, Jeanson a décroché un premier standard olympique en savourant sa première victoire chez les seniors.

En Belgique, elle tient mordicus à décrocher le second standard qui lui permettra de se retrouver sur un pied l'égalité avec Lyne Bessette, Clara Hughes, Annie Gariépy, Anne Samplonius et Alison Sydor en vue de la sélection de l'équipe de route du Canada pour les Jeux de Sydney.

«Quel que soit son résultat, cette course sera un très bon apprentissage pour Geneviève, à mentionné Chris Westwood, coordonnateur des équipes nationales à l'Association cycliste canadienne. En Europe, on court plus sur position que sur force. La stratégie est omniprésente et l'aide des coéquiières primordiale. L'audace peut toujours être payante, mais encore faut-il être en position pour s'en servir.»

Cette position idéale consiste à être dans le peloton de tête lorsque les concurrentes se retrouveront au pied du Mur le Huy, «une ultime ascension ùù les plus costauds se démarquent», peut-on lire sur le site officiel de La Flèche Wallonne.

Initialement, Jeanson devait prendre part à deux courses en Italie au mois de mai. Cependant, comme a souligné sa mère Nicole, «elle trouvait que c'était trop rapproché de la Coupe du monde de Montréal (28 mai) où elle tient à bien faire.»

La jeune cycliste a averti les dirigeants de l'Association canadienne de son intention de courir en Belgique environ deux semaines après que les inscriptions officielles aient été faites. Actuellement désignée comme remplaçante, Jeanson prendra la place d'une des trois stagiaires de l'équipe de développement comme porte-couleurs officielle du Canada.



nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive