12 novembre 2003

Un médecin a prescrit
de l'EPO à une québécoise

MONTRÉAL - Un médecin montréalais a reconnu devant le comité de discipline du Collège des médecins du Québec avoir administré à plusieurs reprises de l'EPO à une cycliste québécoise de calibre international, a indiqué mardi le Collège des médecins.

L'orthopédiste Maurice Duquette a plaidé coupable de 14 chefs d'accusation, dont la prescription de la substance à l'entraîneur de l'athlète. Le médecin a en outre admis avoir administré de l'EPO de façon inappropriée à huit patients ayant subi des chirurgies à la hanche ou au genou.

L'absorption d'érythropoiétine, ou EPO, une substance dopante interdite par l'Union cycliste internationale (UCI), permet d'augmenter le taux de globules rouges dans le sang. Les athlètes qui s'en rendent coupables risquent une suspension de deux ans.

L'identité de la cycliste ayant consommé de l'EPO est frappée d'une ordonnance de non-publication, qui était contestée mardi devant le comité de discipline par des médias québécois, étant donné le plaidoyer de culpabilité du médecin.

"Les avocats de l'athlète et de Maurice Duquette s'opposent à la levée de l'interdit de publication", a expliqué Nathalie Savoie, porte-parole du Collège des médecins. Le comité de discipline délibère actuellement sur la question et la décision sera rendue dans les prochains jours, a-t-elle indiqué.

Le comité de discipline du Collège des médecins a recommandé la radiation de Maurice Duquette pour une période de quatre mois, a-t-elle ajouté.



nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net