1987

En 1987 Pierre Harvey a remporté sa première victoire en Coupe du monde à Falun en Suède lors d'une épreuve de 30 km style libre devançant le Russe Alexei Prokourosv et le Suédois Torgny Mogren.

Voyez la vidéo sur You Tube

25 ans après cette première victoire, son fils Alex a également remporté sa première victoire en Coupe du monde à Falun le 16 mars 2012 !

Écoutez l´entrevue de René Pothier avec Pierre Harvey réalisée en mars 2012 par Radio-Canada.

Autres résultats :
- 4e au 15 km à la Coupe du mondee de ski de fond de Ramsau en Autriche
- 4e au 15 km à la Coupe du mondee de ski de fond de Cogne en Italie
- 34e au 30 km de la Coupe du monde de sski de fond de Davos en Suisse
- 14 au 15 km de la Coupe du monde de skki de fond de Canmore en Alberta
- 7e au 30 km de la Coupe du monde de skki de fond de Lahti en Finlande
- 16e au 30 km, 25e au 50 km et 36e au 115 km aux Championnats du monde de ski de fond à Obertsdorf en République fédérale allemande
- gagnant des 4 courses aux Championnatss canadiens de ski de fond à Canmore en Alberta
- gagnant de la mythique Birkebeinerrennet en Norvège


Le 7 mars 1987 Pierre Harvey remporte une premère épreuve de la coupe du monde
en ski de fond au 30 km individuel à Falun en Suède. Il répétera l’exploit le 12 mars 1988.


« ML : En 87 à Falun vous avez remporté votre première Coupe du monde de votre carrière et un an plus tard il y a les Jeux de Calgary qui s’en viennent… Ça devait être une motivation assez incroyable ?

PH : C’est sûr que quand on a su que les Jeux étaient à Calgary, les 3-4 années qui ont précédé les Jeux, les Canadiens étaient motivés. On avait plus de budget, on pouvait faire des meilleurs camps d’entraînement, on pouvait avoir une meilleure équipe de farteurs, une meilleure équipe d’entraîneurs. On allait s’entraîner à Kenmore sur les pistes olympiques en construction. On a eu des Championnats canadiens. Moi j’étais motivé au maximum, comme tous les autres Canadiens.

Et surtout que l’année avant les Jeux, en 87, j’ai gagné ma première Coupe du monde en ski de fond. Tu t’entraînes pendant presque toute ta vie, de 15 ans à 30 ans, c’est comme 15 ans de ta vie que tu investis dans le sport et t’as jamais gagné. Rendu à 30 ans tu te demandes est-ce qu’un jour je vais être capable d’être meilleur que ma 5e place que j’ai eu il y a un mois ? Il y a toujours un doute dans la tête d’un athlète.

La motivation principale d’un athlète, l’essence d’un athlète, c’est s’améliorer. À partir du moment qu’il arrête de progresser, il commence à être stressé de plus en plus, il commence à être moins performant. Il faut toujours progresser un petit peu, mais ce n’est jamais une ligne droite. Tu as un peak, après ça une dépression, un autre peak, une autre dépression. C’est sûr qu’en 1987 quand j’ai gagné la Coupe du monde, c’était comme l’accomplissement de ma vie. Tu te couches le soir après la course dans ta chambre d’hôtel, tu fermes les yeux… Aujourd’hui, ça a été moi le plus vite au monde, Il n’y a pas un skieur au monde qui a été plus vite que moi aujourd’hui.

ML : C’est une victoire personnelle, comparativement à une course en ligne en vélo.

PH : C’est aussi, en anglais on appelle ça un achievement en ce sens que tu avais toujours un doute que peut-être que tu pouvais progresser mais tu ne savais pas si tu allais être limité à la 5e, 3, 2e. Mais quand tu montes sur le podium, une fois au moins tu regardes les autres…. Aujourd’hui ça a été moi. C’est comme le plus beau cadeau qu’un athlète peut avoir. Ça n’arrive pas souvent dans ta vie, et quand ça arrive tu t’en rappelles.

Donc c’était l’année avant les Jeux de Calgary. Ça a bien terminé la saison. Durant l’été suivant tu t’entraînes, crinqué au maximum. Tu fais tout ce qu’il faut pour te préparer.»

extrait d’une entrevue réalisée par Mathieu Laberge en 2012.



Page mise en ligne par

Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

nouvelles matériel et techniques mise en forme où faire du ski condition des pistes la course autres sites

veloptimum.net