janvier 2007

Camp de base : Je vis dans le parc du Mont-Sainte-Anne, les pistes de ski de fond passent à 10 mètres de notre maison. L'été, elles deviennent mes pistes de vélo !

Âge : 18 ans.

Études : 2e année de cégep en sciences humaines.

Portrait de famille : J'ai deux soeurs, Sophie 16 ans et Laurence 13 ans. Nous avons toujours fait du ski de fond par choix.

Fils à papa : J'avais 12 ans lors de ma seule participation aux Jeux du Québec à Rimouski, la ville natale de mes parents. Je n'ai gagné aucune médaille et j'étais très déçu. Les journalistes attendaient le fils de Pierre Harvey de pied ferme : c'est à moi qu'ils demandaient des entrevues, même si j'avais fini sixième !

Révèl-action : En 2003, aux championnats canadiens j'ai terminé troisième. C'est à ce moment que j'ai décidé de m'entraîner sérieusement pour gagner.

Addict à fond ! : L'activité physique augmente la production d'endorphines. Il n'est donc pas étonnant que je sois dépendant au sport : c'est une drogue ! Quand je suis sur les pistes, c'est le moment de la journée où je me sens le mieux.

Go ! : À Québec, on a la chance d'avoir un centre national et un excellent entraîneur, Louis Bouchard. L'hiver dernier, j'ai fini 16e et 17e aux mondiaux en chutant les deux fois. Mon objectif est d'atteindre le « top 10 » cet hiver et percer le a top 5 » en 2008... (ndlr : Alex est membre de l'équipe canadienne junior de ski de fond depuis le printemps 2006).

Force mentale : Avant de me coucher, je visualise le parcours : je sais où je vais avoir mal, où je dois serrer les dents et encore endurer la douleur, et où je dois récupérer.

Dans la course : Le pire moment c'est l'attente de mes skis sur la ligne de départ, car les techniciens appliquent le fart au tout dernier moment. Une fois lancé, j'embarque dans un autre monde ignorant tout ce qui se passe au bord de la piste, excepté les temps de passages donnés par Louis !

L'oeil du fils : Mon père a prouvé qu'un Canadien pouvait s'imposer devant les maîtres du ski de fond que sont les Scandinaves, les Russes ou les Italiens. Et il y est parvenu en poursuivant l'école, un autre facteur important dans ma vie. J'essaie cependant de me distinguer, en décidant moi-même de là où je veux aller !

La roue tourne : Je ne suis pas encore certain de continuer la compétition en vélo de montagne à un haut niveau. Je me sens à un stade où, si je veux atteindre mes objectifs de performances internationales, je dois me concentrer sur un seul sport...

Auto-critique : Je suis rarement fâché mais... je sais TOUT !

Tendance mystique ? Plutôt une tendance superstitieuse 24 heures avant une course !

Mon Nirvana à moi : Mon recovery drink au chocolat après l'entraînement et aussi un 90 % à un examen de mathématiques !

Jamais sans... mon ordinateur ! Il contient ma musique, mes vidéos, mes jeux. Il est aussi mon contact avec le monde et ma famille lorsque je suis en déplacement.

Définition d'une bonne bouffe : Dévorer une tonne de sushis confectionnés entre amis avant de se rassasier avec une fondue au chocolat !

Proverbe de vie : « Tu peux faire n'importe quoi tant que ça ne dérange personne. » Pierre Harvey


Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net