3 août 2008

Coupe du monde de Bromont - descente et 4cross

Mathieu Toulouse

La météo a beau être un sujet éculé en ce maussade mois de juillet au Québec, elle a néanmoins occupé la plupart des conversations ici à Bromont. Dès l’arrivée des coureurs en début de semaine, la piste était détrempée et les conditions s’annonçaient périlleuses pour la descente. Ces conditions favorisent les pilotes techniciens, alors que ceux et celles qui ne sont pas habitués à la boue s’en tirent moins bien. Chose certaine, les mécaniciens sont unanimes à préférer les courses où les vélos n’ont pas besoin d’être lavés presque à chaque descente.

Chez les hommes, Sam Hill a réussi le meilleur chrono en finale, après s’être qualifié premier. Du coup, il reprend la tête du classement de la Coupe du monde devant le sud-africain Greg Minaar. Ce dernier a pris le deuxième rang de la descente de Bromont, 2,7 secondes derrière. Hill confirme donc qu’il est l’homme à battre et qu’il excelle sur les parcours techniques. Steve Peat, qui excelle sur les pistes détrempées, a terminé 3e.

Mon coéquipier Luke Strobel, qui avait été victime d’une vilaine chute à la Sea Otter Classic où il s’était fracturé le poignet, a réussi une belle 10e place. Il n’en était qu’à sa deuxième compétition depuis son retour à la compétition, ce qui rend l’exploit d’autant plus admirable. Le canadien Steve Smith, étoile montante en descente, n’a pu faire mieux qu’une décevante 35e place.

Chez les femmes, Rachel Atherton continue à s’imposer comme grande favorite. Après ses récentes victoires au Championnat du monde et à la manche de Coupe du monde du Mont Sainte-Anne, elle a encore une fois réussi le meilleur temps à Bromont. Sabrina Jonnier a encore une fois pris le deuxième rang, 2,29 secondes derrière. Ce qui n’est pas si mal pour Jonnier qui a elle-même dit « La boue ce n’est pas pour moi, je suis une sudiste. J’aime quand c’est sec et rapide ». N’empêche qu’elle commence à être frustrée de toujours terminer derrière Atherton. La britannique Tracy Moseley a terminé 3e, alors que la canadienne Claire Buchar a fait une belle course en terminant 6e.

Au 4-cross, le champion du monde en titre Rafael Alvarez De Lara Lucas a devancé Cedric Gracia, Guido Tschugg et Johanne Fischback. Dans l’épreuve féminine, Aneke Beerten a devancé Anita Molcik et Mio Suemasa. Malgré les conditions difficiles, les organisateurs ont été récompensés pour leur travail sur le parcours par de nombreux dépassements durant l’épreuve, chose parfois rare en 4-cross.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net