hiver 2007

Le secret de Geneviève Jeanson

Grand et petits paradoxes

Pierre Hamel

Tyler Hamilton, Lance Armstrong, Floyd Landis, David Millar, Jan Ullrich, Erik Zabel, Bjarne Riis, Michael Rasmussen, Filip Meirhaeghe, Erik Lyman, Chris Sheppard, Geneviève Jeanson ont tous menti effrontément (en fait, la liste complète est tellement longue qu'elle pourrait remplir toutes les cases de notre Guide d'achat annuel de vélos !) . Et 100 fois plutôt qu'une. Pire, même quand ils avouent, ils mentent encore tant ils sont sélectifs dans leurs aveux.

Vous vous souvenez de la déclaration de Geneviève Jeanson du 17 novembre 2003 ? « Je n'ai jamais touché à de l'EPO de ma vie. Je n'en ai jamais vu. On ne m'en a jamais donné ou proposé. » Elle l'avait répété 15 fois (bien compté) avec un aplomb imperturbable. Encore aujourd'hui, j'en suis sidéré. Et que penser de ceux et celles qui nous prennent pour des cons ? Avec raison dans certains cas... La championne toutes catégories étant Marion Jones, la reine de Sydney avec ses cinq médailles en athlétisme, qui a déclaré récemment que tout le temps où elle s'est dopée, elle pensait consommer non pas des stéroïdes mais de l'huile de lin !

Les cyclistes sont montrés du doigt à juste titre. Leur relation avec la dope ne date pas d'hier. Ni celle avec le mensonge, d'ailleurs. C'est une véritable culture. «Dans le vélo, tu vis dans un monde parallèle où il ne règne aucune conscience de l'interdit », a déclaré l'Allemand Jörg Jaksche en avouant s'être dopé tout au long de sa carrière. Acheter des courses est monnaie courante depuis des lustres dans le vélo. S'acoquiner avec le premier venu pour augmenter ses chances de victoire aussi. Se mentir à soi-même et, par la même occasion, nous mentir fait aussi partie de l'arsenal des cyclistes. « Moi, je vise le podium », a-t-on souvent entendu. Ah oui ? Peux-tu m'expliquer comment tu vas faire, puisque ta meilleure performance à vie te classe à la 15e place ? Même lorsqu'ils expliquent le déroulement de leur course, ils réussissent à triturer la vérité, malgré le fait que nous ayons tout vu de notre poste d'observation.

De fieffés menteurs, les cyclistes ? Oui, c'est sûr. Mais pas tous, ajouteront en choeur les autres. Vous savez quoi ? Malgré et à cause de tout cela, c'est encore eux que j'ai le goût de croire. De la même manière que, avant de me faire une idée sur l'issue d'un conflit de travail, je porte une oreille attentive aux doléances des syndiqués plutôt qu'à celles des boss. J'ai pas le choix. Pensez-vous sérieusement qu'on peut se fier aux entraîneurs, aux directeurs sportifs, aux propriétaires d'équipes, aux organisateurs de courses, aux fédérations nationales et internationales, aux propriétaires du Tour de Fric ou aux bonzes du CIO pour remettre de l'ordre dans la cabane ? C'est ça, le grand paradoxe. Ce sont les coureurs et les coureuses, les mêmes qui nous mentent depuis que la roue tourne, qui peuvent encore sauver ce très beau sport. C'est à eux de dire NON MERCI. C'est à eux de regagner notre confiance en jouant cartes sur table. Heille ! Ma gang de menteurs/Vous êtes donc où ? (air connu)

Depuis longtemps, j'avais tous les éléments pour arriver à la seule conclusion plausible dans le cas de Geneviève Jeanson : elle se dopait à l'EPO. À Hamilton, j'ai su son véritable taux d'hématocrite pas longtemps après son test; elle m'a menti le lendemain en m'affirmant en pleine face qu'il n'était pas haut. Après l'affaire Duquette, c'était plutôt troublant. Et l'histoire de la flèche Wallonne, que je connais dans le détail et qui n'a pas encore été racontée, était pourtant limpide. La relation mystérieuse avec André Aubut, dont la réputation était plus que douteuse, était un autre indice. Mais je la croyais... Je suis passé complètement à côté de l'histoire.

• • •

Pendant 25 ans, j'ai suivi les athlètes de mon sport préféré au Québec, au Canada et parfois au bout du monde. Malgré la proximité, malgré la complicité, j'ai toujours gardé une certaine distance. Allez savoir pourquoi, avec Geneviève Jeanson, j'ai négligé ce principe fondamental.

• • •

Le reportage d'Alain Gravel était excellent; le montage, d'une redoutable efficacité. Mais le secret de Geneviève Jeanson n'est peut-être pas celui qu'on pense. Le pluriel aurait été de mise. Petit paradoxe.

• • •

Marie-Hélène Prémont et Clara Hughes sont parmi les meilleures au monde dans leurs disciplines respectives. Elles ont remporté des médailles aux jeux olympiques. Et elles ne se dopent pas. Allez savoir pourquoi, je crois ça.

• • •

Geneviève Jeanson a menti pendant 10 ans et elle n'a ni fiole ni poche de sang dans le congélateur de madame Ayotte. Moi, j'ai été testé (échantillon 150901) en mai 2000, j'ai avoué, et mon flacon se retrouve à côté de celui de Ben Johnson. Décidément, les naïfs ont toujours tort.

NDLR : L'auteur avait déjà écrit une lettre à Geneviève Jeanson qui a été publiée dans le Vélo Mag du printemps 2006


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net