29 juillet 2008

« Ça se joue à rien »

Pierre Hamel

Val-d'Or - Arnaud Jouffroy a eu peur, très peur. « J'ai failli tomber à trois reprises. C'est la course la plus dangereuse depuis le début du Tour. Tout le monde était stressé à cause du classement très serré. » Dans le sprint final, Charlie Avis, le dauphin de Jouffroy a bien essayé de décrocher la troisième place - l'Ukrainien Shapoval et le Kasak Fominykh venaient de franchir la ligne d'arrivée - et ses précieuses secondes de bonification mais lui aussi a été retardé par une chute. « À 300 mètres de l'arrivée, le coéquipier qui me préparait le sprint est tombé. J'ai dû ralentir et relancer », a expliqué Avis. Il a alors dépassé Jouffroy. Mais le Français est revenu sur lui et l'a finalement sauté à la ligne. Jouffroy a terminé quatrième de l'étape pendant que Avis échouait à la sixième place.

Au classement général, le Français Jouffroy a devancé Avis de 28 centièmes de seconde ! Une marge infime si l'on considère la distance ( 374 km ) parcourue par le peloton. Le Français avait bien raison de répéter « ça se joue à rien ».

Le Québécois David Boily en a épaté plus d'un durant ce Tour. Après sa très belle 2e position au contre-la-montre individuel, il s'est accroché à sa troisième place au classement général. Dans l'étape d'aujourd'hui, il n'a pas participé aux sprints intermédiaires puisqu'il y avait déjà des coureurs en échappée. À une dizaine de kilomètres de la fin, il a été impliqué dans une chute. « Des coureurs sont tombés devant moi. J'ai mis les freins pour les éviter et j'ai un peu dérapé. Quand j'ai voulu repartir, ma chaîne était coincée. Deux coéquipiers (Boucher et Duchesne) m'ont attendu et m'ont aidé à remonter puis Simon (Lambert-Lemay) est venu aussi à ma rescousse. » Il a finalement terminé neuvième de l'étape et il est monté sur la troisième marche du podium. « Je suis très satisfait parce qu'avant le Tour je visais un Top 5 et une victoire d'étape. C'est excellent. Je suis super content », a conclu le jeune homme de 18 ans.

Finalement, une journée plutôt tranquille et ensoleillé (juré craché il n'a pas plu) si l'on excepte les dix derniers kilomètres. Les Français ont très bien contrôlé la course, les échappées et les maillots (brun et orange). Les outsiders en ont profité pour gagner un sprint intermédiaire, les prix de la montagne et l'étape. Dommage quand même que la ligne d'arrivée ait été déplacé du centre-ville vers le siège social de Dessau, l'un des commanditaires principal de l'épreuve. Le décorum n'y était pas, la foule non plus. La dernière étape du 40e Tour de l'Abitibi méritait mieux que ÇA.

On est de retour jeudi le 31 juillet pour le début de la Coupe des nations. Même heure, même poste, même chroniqueur préféré !

Les citations du jour
« Je suis un très bon coureur de cyclo-cross et ç'a m'a beaucoup aidé aujourd'hui. J'ai de la facilité à sauter des obstacles comme des chaînes de trottoir. »
Arnaud Jouffroy, Champion mondial junior de cyclo-cross

« C'est sûr que j'aurais aimé être là pour la Coupe des nations mais la décision a été prise bien avant le départ de ce Tour. »
Charlie Avis, 2e au classement général

Roue Libre
o Pffft... Vous connaissez ce bruit particulier ? L'Australien Daniel McIntyre l'a entendu à la ligne de départ ce matin à Amos. On n'a pas compris ce qu'il a dit en retournant à la voiture de l'équipe mais ça sonnait un peu québécois !

o La voiture de l'équipe Espoirs Saputo a dû quitter la caravane au début de la course. Leur réservoir à essence était vide. Cherchez l'erreur.

o Une équipe de tournage est en train de préparer un documentaire sur le Tour de l'Abitibi. Depuis le début de la semaine, un caméraman monte à bord d'un hélicoptère pour filmer le peloton du haut des airs. Aujourd'hui, l'hélicoptère a été suspendu au-dessus du peloton pendant quelques minutes. Un peu trop bas au goût des coureurs et des commissaires. L'effet aurait pu être dévastateur. Une chose est sûre, les fermiers de Barraute risquent d'avoir un peu de problèmes à ramener leur troupeau de boeufs au bercail ce soir. Ils (on parle des boeufs pas des fermiers) ont été traumatisés par le passage de l'hélicoptère. La viande risque d'être moins tendre cet automne !


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net