28 juillet 2008

Mais diable, d'où sortent ces Kazaks ?

Pierre Hamel

Rouyn-Noranda - On a vu le soleil, la foule était nombreuse aux abords du critérium et les coureurs ont donné un très bon spectacle. Grande première. La course est partie sur les chapeaux de roue. Et malgré la petite bosse qui faisait mal et le virage serré à mi-course, on a eu droit à quelques échappées au fil des 55 tours (77 km). Oui, oui, 55 fois le p'tit circuit de 1,4 km.

Le premier coup de semonce a été donné par Simon Lambert-Lemay. Auteur d'un contre-la-montre décevant ce matin, le Québécois a entraîné dans son sillage l'Américain Silva et l'Australien Braunsteins. Ce trio a maintenu une petite avance qui a varié de 20 à 40 secondes pendant une bonne vingtaine de tours. Quand les Français ont commencé à se pointer en tête du peloton, on a compris que les carottes étaient cuites. À la mi-course, tout était à recommencer.

Il y a encore eu quelques timides tentatives, notamment par les Australiens et les Ukrainiens, mais rien de vraiment sérieux. Pendant que les Français et les membres de l'équipe nationale américaine s'épiaient et préparaient le sprint final, deux Kasaks (Kamyshev, le futur gagnant et Abdulmanov) et l'Américain Evan Huffman ont réussi à s'extirper du peloton à six tours de la fin. Tout le monde s'est regardé et ce trio a finalement réussi à préserver son avance jusqu'à la ligne d'arrivée.

Dans la petite bosse de la rue Du Portage, une chute a ralenti les ardeurs des Américains et du meneur au classement général. « J'ai dû m'arrêter et contourner les coureurs qui étaient étendus sur le bitume », a expliqué après la course Arnaud Jouffroy, Champion mondial de cyclo-cross. Quant au Québécois David Boily, troisième au classement général à 8 secondes de Boily, il a limité les dégâts. « J'avais de grosses jambes ce soir. L'effort de ce matin a été violent. »

Pendant qu'on essayait tant bien que mal de soutirer quelques commentaires des coureurs kazaks et de leur entraîneur (« on est venu ici pour la Coupe des Nations. Le Tour c'est un réchauffement »), le filiforme Charlie Avis, deuxième au classement général à quelques centièmes de seconde du Français Jouffroy, donnait une entrevue à la télévision. On aurait dû se concentrer sur les langues qu'on connaît...

La 5e et dernière étape de ce Tour de l'Abitibi (96 km) relie Amos à Val-d'Or. Bien sûr les Français nous ont épaté par leur travail d'équipe mais notre index nous dit que les coureurs de l'équipe nationale américaine en ont encore sous la pédale. On ne serait pas surpris qu'ils jouent un vilain tour aux fringants français.

Les citations du jour
« C'est la première fois que je fais un critérium qui tourne en rond comme ça. J'ai bien aimé. »
Le maillot brun Arnaud Jouffroy

- « J'ai un rayon de cassé »
- « C'est pas grave. Tu n'as pas de fractures au bras ou à la clavicule. Un rayon, on peut toujours le remplacer. »
Le directeur sportif de l'équipe nationale américaine Barney King à son coureur Charlie Avis

« Wvkiych avrtu isch krabitz alish zergawitcz »
Le gagnant de l'étape, le Kasak Arman Kamyshev

Roue Libre
o Il n'y avait pas d'annonceur au départ de l'étape. La commissaire en chef Louise Lalonde était dans tous ses états. Le départ de la course a été retardé de quelques minutes. Votre chroniqueur préféré a même été sollicité par la commissaire pour faire les annonces aux coureurs. Vous devinez bien qu'il a aussitôt décliné l'offre. Chacun son métier.

o On vous a déjà raconté l'effet que le camphre avait eu sur les lampions de l'église de Saint-Mathieu. Cette fois, les coureurs sont débarqués en masse à l'aréna Jacques Laperrière tout juste à côté de la ligne de départ. Et ils se sont frottés de plus belle. Résultat : la patinoire était au ciment lorsqu'on a quitté les lieux.

o Vous vous souvenez du coureur qui a accidentellement traversé le pare-brise d'une voiture de dépannage ? Il l'a échappé belle. Le médecin du Tour nous a confirmé qu'il n'avait eu aucune fracture ni de commotion cérébrale. Juste quelques lacérations au visage. On l'a vu ce soir au critérium. Comment vous dire ? Jean-Marc Parent a maintenant un frère jumeau !

o Petite question quiz. Savez-vous combien de coureurs ont participé au Tour de l'Abitibi depuis 1969 ? Si vous avez répondu 3332, votre nom est Léandre Normand ou vous êtes un grand fan du père du Tour (ou un fan du grand-père c'est comme vous voulez).


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net