16 juillet 2007

Pédales à louer et chaînes à huiler !

Pierre Hamel

Val-d’Or – Le prologue de la 39e édition du Tour de l’Abitibi a été disputé sous un ciel radieux, devant quelques milliers de spectateurs. L’Américain Taylor Phinney a devancé Boivin, vice-champion sur route et au contre-la-montre-individuel lors des récents Championnats canadiens, et le Français Tony Guinhut. Phinney, ça vous dit quelques chose ? Hey oui, c’est bien le fils du premier vainqueur américain d’étapes au Tour de France, David Phinney et de l’ex-championne du monde en poursuite individuelle, Connie Carpenter. Côté gênes, on peut difficilement trouver mieux.

Pour le reste, ce prologue, un contre-la-montre parallèle de 400 m, a servi à présenter les coureurs et à tester le matériel ! C’est fou le nombre de coureurs qui ont « déclipé » ou fait sauter leur chaîne. Les testeurs du magazine Vélo Mag auraient beaucoup apprécié.

En réalité, c’est demain que débute véritablement le Tour de l’Abitibi. La première étape, entre Rouyn-Noranda et Val d’Or (114 km), est toujours le théâtre de quelques embardées spectaculaires. Les juniors sont fringants et plusieurs d’entre eux n’ont jamais participé à une course où le peloton est aussi imposant. De plus, un peu comme nous les suiveurs, ils ne connaissent pas très bien leurs adversaires.

N’empêche, vous voulez déjà savoir qui va gagner ce Tour n’est-ce pas ? Une chose est sûre, l’équipe du Québec a une très bonne formation. Guillaume Boivin (3e l’an dernier) et Stéphane Cossette en sont à leur deuxième participation. Les deux ont brûlé les récents Championnats canadiens sur la route (victoire sur la route pour Cossette et deuxième place pour Boivin sur la route et au contre-la-montre individuel). Cossette s’est même permis de remporter le sprint et le kilo sur la piste aux Championnats canadiens. Un exploit plutôt rare dont nous vous reparlerons cette semaine. Et, ce qui ne gâche pas la sauce, ils ont un très bon coach, l’ex-entraîneur national Éric Van den Eynde. L’autre formation à surveiller est l’équipe nationale américaine. Outre Phinney qui a démontré sa bonne pointe de vitesse ce soir, elle compte aussi sur le Champion national, le jeune Benjamin King, qui a littéralement écrasé toute opposition lors de la course sur route disputée en Pennsylvanie. Une victoire solo, huit (8) minutes devant son plus sérieux rival.

Suite aux deux étapes de demain (mardi) – l’étape de Rouyn et le contre-la-montre par équipe au centre-ville de Val d’Or – on devrait avoir une bonne idée des autres prétendants à la victoire finale.

Les citations du jour
« Hey les gars, trouvez une paire de ciseaux, on va couper la couette à Chabot après la course. »
Jean-Yves Labonté, à propos des cheveux hirsutes de l’un de se coureurs, François Chabot

« C’est parfait, on n’a pas de maillot à défendre demain matin. »
Guillaume Boivin, de l’équipe du Québec, deuxième dans le même exercice l’an dernier

Roue Libre
• Pour la première fois de son histoire, le Tour de l’Abitibi accueille deux équipes japonaises. Même si les responsables de ces équipes ont l’habitude d’apporter leurs réchauds à riz, on suggère au restaurant L’Attrait de préparer une tonne de sushis. Des ados, même japonais, ça mange!!!

• Une équipe d’Haïti était inscrite à ce 39e Tour de l’Abitibi. Vendredi dernier, les responsables du Tour ont reçu un coup de fil leur confirmant que des problèmes de visa empêchaient l’équipe de respecter ses engagements. Dommage, le maire de Val-d’Or, Fernand Trahan aurait sûrement aimé les accueillir lui qui a déclaré lors de la conférence de presse de présentation des équipes à Val-d’Or : « Y doivent courir vite, ils sont habitués d’avoir des Tontons macoute à leurs trousses. »

• L’an dernier, le cinéaste Bruno Boulianne, originaire de Rouyn, avait suivi le Tour dans la voiture de presse. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il avait eu un peu de difficultés à saisir certaines subtilités de la course. Il est de retour cette année. Mais il n’est plus seul. Il est accompagné de cinq autres lascars dont Sébastien Bage, ex-participant à La Course Destination Monde comme lui et féru de vélo et Nicolas Canniccioni, directeur photo et ex-coureur au Tour de l’Abitibi en 1989 et 1990. Ils préparent un documentaire sur le Tour de l’Abitibi qui sera présenté lors du 40e anniversaire l’an prochain. On suppose, qu’à la fin de la semaine, notre sympathique collègue aura au moins compris que le porteur du maillot brun est le leader au classement général.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net