2 juin 2005

Oenone Wood, qui d’autre ?

Pierre Hamel

L’Australienne Oenone Wood remporte le Tour du Grand Montréal, l’Italienne Danielle Fusar Poli l’étape. Jeanson s’accroche à sa 5e place.

Mont Saint-Hilaire – La bataille qu’on attendait n’a pas eu lieu. Ou plutôt si, elle s’est déroulée pendant la première moitié de la course. Après, ce fut une autre histoire mettant en vedette l’Américaine Melissa Sanborn, la Néo-Zélandaise Melissa Holt et l’Italienne Daniella Fusar Poli.

Avant le début de cette dernière étape, un écart de 23 secondes séparait la meneuse, l’Australienne Oenone Wood, de la quatrième, la Canadienne Erinne Willock. On se doutait bien que dès le premier sprint de bonifications, l’équipe allemande allait tout faire pour consolider l’avance de Wood. Au 19e kilomètre de ce très beau circuit routier, la réponse ne s’est pas fait attendre. Les trois premières places ont été monopolisées par des membres de la formation Numberger. Oenone Wood prenant au passage deux secondes de bonifications.

Au second sprint, un tour plus tard – la course comptait 5 tours pour un total de 115 km – Wood en récoltait une autre pendant que la Danoise Rasmussen (3e au classement général à 18 secondes de l’Australienne) en arrachait deux. Il n’en restait plus qu’un seul à la fin du 5e tour. Sans compter les autres secondes de bonifications accordées aux trois premières.

Il y a eu plusieurs tentatives d’échappée mais rien de vraiment très sérieux jusqu’à ce que l’Américaine Melissa Sanborn (35e au classement général à plus de 30 minutes de Wood) parte en douce à la mi-course. Victime d’une chute, une vingtaine de kilomètres plus tôt (la plus amochée a été la Canadienne Erinne Willock qui a terminé la course le coude gauche ensanglanté et très enflé) Sanborn est remontée dans le peloton de tête non sans difficulté (« J’ai attendu plus d’une minute pour avoir une autre roue »).

Le peloton principal ne n’est pas préoccupé de l’Américaine et l’équipe allemande a profité de la situation pour mieux contrôler la course. L’avance de Sanborn a augmenté régulièrement. Elle a atteint tout près de deux minutes au 75e kilomètre. Pendant ce temps deux autres coureuses avaient bénéficié d’un bon de sortie : l’Italienne Daniella Fusar Poli et la Néo-Zélandaise et ex-coéquipière de Geneneviève Jeanson, Melissa Holt. Tranquillement, elles ont grugé l’avance de Sanborn pour finalement la rejoindre au 79e kilomètre. À ce moment-là, un groupe de 5 coureuses s’étaient détachées du peloton et avaient moins d’une minute de retard sur l’échappée.

À la dernière ascension de la belle petite côte du Chemin des Moulins, le peloton regroupé s’est approché à 48 secondes du trio de tête. On s’est dit alors que la jonction ne devrait pas tarder. Surprise, ce ne fut pas le cas. En moins de dix kilomètres, le peloton s’est retrouvé à plus de trois minutes des meneuses au grand plaisir de l’équipe allemande qui n’en demandait pas tant. Wood et ses coéquipières n’avaient qu’à surveiller Annette Beutler et Dorte Rasmussen (Willock étant visiblement dérangé pas sa blessure) jusqu’à la fin de la course sans même se soucier du dernier sprint de bonifications et de l’arrivée finale puisque, de toute évidence, ce sont les trois coureuses de l’échappée qui se partageraient la part du gâteau.

À 300 mètres de la ligne d’arrivée, dans un léger faux-plat, l’Italienne Fusar Poli a placé un démarrage auquel Melissa Holt n’a pu répondre. En croisant la ligne, elle a levé les bras au ciel et esquissé un très large sourire. Son directeur sportif lui a sauté dans les bras. On a vu quelques larmes coulées sous les lunettes noires de la jeune fille de 20 ans. « C’est ma première victoire au niveau international, a-t-elle expliqué après la course. J’ai attaqué à plusieurs reprises aujourd’hui car je savais qu’on me laisserait peut-être aller parce que je n’étais pas dangereuse au classement général. »

Plus de trois minutes plus tard, un petit groupe ayant à sa tête Oenone Wood et sa coéquipière de luxe, la Championne du monde Judith Arndt, de même que Geneviève Jeanson et Annette Butler, ont croisé le fil d’arrivée. La très réservée Oenone Wood pouvait maintenant célébrer sa victoire. « C’était vraiment un scénario parfait pour nous a-t-elle expliqué. Mais ça n’a pas été aussi facile que ça. En début de course, Annette Beutler a attaqué à quelques reprises mais mon équipe a fait un travail remarquable. »

Au classement général, Oenone Wood a devancé la Suissesse Beutler par 13 secondes et la Danoise Rasmussen par 19 secondes. Suite à sa chute, Erinne Willock a perdu quelques secondes – elle termine finalement à 39 secondes de l’Australienne – mais elle a prouvé que le Canada comptait désormais une autre athlète de niveau international. Quant à Geneviève Jeanson, elle a réussi à conserver sa 5e place (à 3m51s de Wood).

La citation du jour
« C’est le meilleur Tour du Grand Montréal que j’ai jamais fait. Ma forme revient graduellement. Mainetant, je vais me préparer pour les Championnats canadiens (7 au 10 juillet), spécialement pour le contre-la-montre individuel. Je veux effacer ma piètre performance de l’an dernier. »
Geneviève Jeanson

Roue Libre
• C’était la première visite du Tour du Grand Montréal au Mont Saint-Hilaire. Un beau circuit routier au milieu des vergers et une incursion inusitée au coeur du Camping du Domaine Rouville. Et une bonne foule, tantôt sur leurs balcons, tantôt dans leurs champs. Une très belle dernière étape.

• Tout de suite après l’arrivée, la professeure de Geneviève Jeanson à la maternelle est venue la saluer – la blondinette est née à Saint-Hilaire. Elle était bien fière de nous montrer la photo de sa classe avec la petite Geneviève. En jetant un coup d’oeil sur la photo, on s’est aperçu que la toute petite fille d’alors avait à peu près le même gabarit que la jeune femme d’aujourd’hui... Et non, elle ne portait pas de maillot à l’époque !

• Votre chroniqueur préféré n’aura pas à se recycler pour l’instant. Tel qu’il l’avait prédit, c’est une coureuse de la formation allemande Nurnberger qui a remporté ce Tour. Disons qu’il ne se vantera pas trop de celle-là...


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net