19 juillet 2005

Éric Boily haut la main !

Pierre Hamel

Le Québécois Éric Boily remporte la 2e étape du Tour de l’Abitibi et consolide son avance en tête du classement général.

Val d’Or – « Il était très sûr de lui, a lâché tout de suite après la course le Français Matthieu Bernaudeau à propos du Champion canadien Éric Boily. À un kilomètre de la fin, il m’a rejoint dans la dernière bosse et il m’a déposé. » En fait, Boily est parti en chasse à un tour de la fin – le critérium en comptait 25. Il a fondu sur Bernaudeau qui s’était échappé à quatre tours de la fin avec deux autres coureurs. Et c’est avec une facilité déconcertante que le jeune Québécois a remporté cette deuxième étape de 55 km. « Au tout début, certains coureurs ont paniqué suite aux petites échappées. On a été très patient. Tout ce qu’on voulait, c’était de protéger mon maillot . Mais quand j’ai vu l’ouverture à un tour de la fin, j’ai saisi l’occasion », a expliqué le héros du jour.

Après quelques vaines tentatives d’échappée au milieu de la course – Clovis Auger, le coéquipier de Boily au sein de l’équipe canadienne a été très actif au sein de l’une d’entre elles – Bernaudeau a flairé la bonne et est parti en trombe avec les Américains Mike Wickman (America’s Cycling) et Matt Brandt (Iscorp) à quatre tours de la fin. Ils ont creusé un léger écart de 15 secondes pendant que les coéquipiers de Bernaudeau, bien placés à l’avant du peloton, protégeaient leur leader. À deux tours de la fin, l’écart a été réduit à 5 secondes. Bernaudeau a relancé de nouveau avant d’être rejoint par Boily. « Je suis vraiment déçu, a conclu le fils du légendaire Jean-René Bernaudeau. Je suis revenu sur Boily ver la fin mais il était vraiment très fort. »

Grâce à sa victoire, Éric Boily est allé chercher six secondes de bonification. Au classement général, il devance maintenant ses coéquipiers Brooke Boocock, Mark Hinnen et David Veilleux par sept secondes. Un trio de coureurs américains de la formation nationale suit à 27 secondes.

La troisième étape, une course sur route de 116 kilomètres, partira de Rouyn-Noranda. Trois sprints de bonification sont au menu.

La citation du jour
« On voit bien que les Français et les Belges courent pour gagner des étapes et non pour le classement général. »
Éric Boily

Roue Libre
• Le temps de la chasse est ouvert à Val d’Or. On a aperçu une cache à chevreuils sur le toit du Tigre Géant, juste en face de la ligne d’arrivée. Elle abrite Sylvain Lavoie, le responsable du photo-finish.

• Votre chroniqueur préféré revient d’un court séjour au Parc d’Aiguebelle. Il a choisi le plein air au détriment du Sprint à Titour, la désormais célèbre première étape qui ne compte pas. Il ne regrette vraiment pas son choix. C’était magnifique. D’ailleurs, on aimerait bien que le Tour de l’Abitibi se pointe vers Mont-Brun un de ses quatre. Il y a vraiment de belles montées dans le coin.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net