28 juillet 2004

Les mal-aimés du peloton

Pierre Hamel

Geneviève Jeanson et Charles Dionne ont quelques points en commun. Ils ne seront pas au départ des épreuves sur route des prochains Jeux d'Athènes malgré leurs qualités athlétiques évidentes, ils n'ont pas beaucoup d'amis au sein du peloton et ils ont la réputation de ne pas travailler en équipe.

Geneviève Jeanson connaît une saison de merde sur la route et n'en finit plus de payer des frais d'avocat. Mis à part sa belle victoire sur le mont Royal – facilitée grandement par l'apathie incroyable du peloton – elle a raté tous ses objectifs. Au Tour du Grand Montréal, sa piètre performance (à 12 s de la gagnante sur 3,5 km) au contre-la-montre individuel nous avait mis la puce à l'oreille.

N'empêche, elle avait toujours sa place aux Jeux en vertu de sa 5e place au contre-la-montre individuel des Championnats mondiaux de Hamilton et de l'ensemble de ses résultats. Ne restait plus qu'un seul obstacle: une bonne performance au contre-la-montre individuel aux Championnats. En temps normal, une simple formalité. Mais voilà que cette saison, il n'y a plus rien de normal dans le cas de Jeanson. La machine est déréglée. Elle termine donc sixième à plus de 3 min de Sue Palmer-Komar. Au grand plaisir de ses (nombreux) détracteurs. Sur la course en ligne, elle s'écrase littéralement en terminant en 11e position à plus de 21 min de Lyne Bessette. Le comité de sélection a donc choisi logiquement Bessette et Palmer-Komar pour le contre-la-montre individuel.

Il restait une place pour l'épreuve en ligne. Celle où le fameux travail d'équipe est si important selon les coureuses. La mauvaise réputation de Jeanson dans ce contexte, mais surtout celle de son entraîneur, André Aubut, a fait pencher la balance en faveur de Manon Jutras qui n'a vraiment pas connu une grosse saison. On comprend la décision du comité mais, juste pour le fun, pensez-vous que la deuxième place de Manon Jutras aux Championnats canadiens, derrière son amie Lyne Bessette, est plus convaincante que la victoire de Geneviève Jeanson dans une manche de la Coupe du monde ? Ceci explique cela.

Charles Dionne, lui, ne connaît pas une saison de merde. Au contraire. De très bonnes performances à la Sea Otter Classic, au Tour de Georgia (3e place dans une étape très difficile), au Grand prix cycliste de Beauce (victoire d'étape, 2e position dans une autre et impressionnant dans la dernière) auraient dû lui assurer une place aux côtés de Barry et Fraser.

Il est vrai qu'aux Championnats canadiens, le jeune homme de Saint-Rédempteur n'a pas été éclatant. Il a raté la bonne échappée et terminé septième à plus de 9 min de Fraser. Mais Wohlberg n'a guère fait mieux en terminant cinquième à plus de 3 min. Ce grand guerrier a même perdu son titre de champion au contre-la-montre individuel aux mains de Svein Tuft. Une première en neuf ans !

Wohlberg a été choisi pour une seule et unique raison: il est prêt à se mettre au service de l'équipe (!) canadienne à Athènes. On a sorti Dionne de la sélection finale parce qu'il parle trop, parce qu'il ne va pas souvent au charbon pour les autres et parce qu'il n'a pas beaucoup d'amis dans le peloton. Dommage. Le parcours d'Athènes était à sa mesure. On aurait aimé le voir se battre face aux meilleurs. Et il aurait très bien complété une sélection composée d'un sprinter (Fraser) et d'un bon grimpeur (Barry).


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net