22 août 2004

L'incroyable Ulmer !

Pierre Hamel

Sarah Ulmer décroche l’or et bat de nouveau son record du monde en poursuite individuelle pendant que l’équipe australienne réalise le même exploit en poursuite par équipe. Lori-Ann Muenzer accède aux quarts de finale du sprint féminin.

Athènes – On a d’abord vu Leontien Van Moorsel, la reine des Jeux de Sydney, réussir son meilleur temps à vie (3m27s650) en poursuite individuelle (3000m). Elle a battu l’Australienne Katherine Bates et mérité du même coup la médaille de bronze. En deux olympiades, la Hollandaise volante a donc remporté six médailles : quatre en or et deux en argent. Un palmarès incomparable pour celle qui a annoncé, en conférence de presse, que c’était la dernière course de sa carrière.

La nouvelle reine de la piste, la Néo-Zélandaise Sarah Ulmer, a encore réussi l’impossible lors de ce tournoi de poursuite. Opposée à l’Australienne Katie Mactier pour la manche de la médaille d’or, Ulmer a comblé un déficit de presqu’une seconde en début de course. Puis, avec 1250 m à faire, la Championne du monde en titre a graduellement augmenté son avance sur Mactier. « Je n’étais pas inquiète, je savais que j’allais la remonter », a expliqué l’ahtlète de 28 ans. Et comment. Quand le coup de pistolet a retenti pour signifier la fin de cette manche, le tableau lumineux a inscrit les deux lettres les plus recherchées à ces Jeux : WR. Ulmer venait de battre pour la deuxième fois en deux jours son propre record du monde (3m24s537). Un autre écart de presque deux secondes.

En conférence de presse, Ulmer, malgré quelques questions sur le sujet, n’a pas trop élaboré sur le pourquoi de ses temps explosifs. « La piste est très rapide et la compétition était très relevée avec Katie (Mactier) et Leontien (Van Moorsel). Ça nous pousse à se surpasser », a reconnu la médaillée d’or. C’est le Québécois Martin Barras, entraîneur en chef de l’équipe australienne, qui nous a le mieux expliqué pourquoi Ulmer écrase ses rivales. En début d’année, alors qu’elle était à l’entraînement avec des garçons, elle s’est aperçue que les gars n’étaient pas capables de la dépasser. En sortant de piste, elle a dit à tout le monde qu’elle se sentait en grande forme. On s’est alors aperçu, en vérifiant son vélo, que sa couronne arrière était une 14. Autrement dit, elle avait couru avec un gros braquet (54 X 14). Depuis ce temps-là, elle est donc la seule à tirer ce braquet qui lui procure un avantage de 7 à 8 % selon Barras. « Et elle a tellement de classe, autant sur la piste que dans la vie », a ajouté sur un ton admiratif le Québécois.

De la classe, l’équipe de poursuite du Québécois en a à revendre. Le quatuor australien a frôlé le record olympique lors des qualifications et il a brisé son propre record du monde lors de la première ronde (3m56s610). Barras s’étant même permis d’interchanger deux coureurs pour ces deux épreuves. Demain, lors de la finale, on va assister à une répétition de ce qui s’est passé aux récents Championnats mondiaux. L’Australie de Barras, affronte la Grande-Bretagne, l’ancien fief de ce même Barras.

C’est aujourd’hui que débutait le tournoi de vitesse chez les femmes et les hommes. La Canadienne Lori-Ann Muenzer n’a eu aucune difficulté à mériter sa place aux quarts de finale. Après avoir réalisé le 4e meilleur temps (11s380) du 200m lancé, Muenzer n’a fait qu’une bouchée de l’Américaine Jennie Reed en 1/8 de finale. Du travail vite fait, bien fait. En quarts de finale, elle va affronter Daniela Greluis Larreal Chirinos (Ouf!) du Venezuela. En sprint, on ne sait jamais ce qui peut arriver mais disons que l’Albertaine a une longueur d’avance. Par contre, il y a au moins une chose que l’on sait : l’Australienne Anna Mears est dans une classe à part et on voit mal qui pourrait lui soutirer la médaille d’or. En tout cas, sûrement pas la Championne du monde, la Russe Svetlana Grankovskava, qui a dû passer par le repêchage pour accéder à ces quarts de finale.

Chez les hommes, le 200 m lancé a placé les grands favoris de ce tournoi – les Français Gané et Bourgain, l’Australien Bayley, l’Allemand Wolff et le Champion en titre, le Hollandais Theo Bos – en tête du peloton de 19 coureurs. Et ils ont tous passé les 1/16 et les 1/8 de finale sans coup férir. En quarts de finale, Bayley affronte Barry Forde de la Barbade, le Hollandais Bos se mesure à l’Anglais Ross Edgar, l’Allemand Wolff attend de pied ferme le Polonais Zielinski alors qu’une bataille fratricide se prépare entre Laurent Gané et Mickael Bourgain. Un tournoi très relevé où tous les coureurs que nous avions choisi pour accéder au podium sont encore là. Mais, aujourd’hui, on a été impressionné par l’Allemand Rene Wolff.

Les citations du jour
« En 2001, on s’était donné comme objectif d’atteindre certains temps en vue de ces Jeux. Au kilomètre contre-la-montre, Shane Kelley a réussi à battre celui qu’on croyait être suffisant pour mériter la médaille d’or. À ma grande surprise, Shane a terminé 4e à 1/2 seconde de Hoy. Ça nous a donné toute une claque. Heureusement, ç’a beaucoup mieux été aujourd’hui. »
Martin Barras

« Est-ce que c’est un examen ? »
Sarah Ulmer, en entendant les questions des journalistes

« C’est un grand honneur pour moi d’être assise entre deux légendes comme Sarah et Leontien. »
Katie Mactier

Roue Libre
Au pays de Maria Callas

• Vu dans les rues d’Athènes, la mini-automobile Smart. Elle est supposée faire son entrée en Amérique du Nord d’ici la fin de l’année. Une vraie compacte et très, très économique. Mais oubliez les supports à vélos ou à kayak. Par contre, elle s’attache facilement à un parcomètre !

• Votre chroniqueur préféré a repris sa vitesse de croisière. Il avait prédit (Vélo Mag, automne 2004) le podium de la poursuite individuelle féminine. Il a seulement mélangé la couleur des médailles. Il ne peut pas toujours être parfait.

• Avez-vous aperçu votre chroniqueur préféré à la télévision aujourd’hui ? Il s’était faufilé sur le parcours du Marathon féminin qui est situé à un kilomètre du Village des médias où il a son minuscule appartement. Il était assez facile à reconnaître avec son tutu bleu et le velomag.com qu’il avait fait peinturer dans son dos.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net