20 avril 2004

La course à la sélection

Pierre Hamel

Pendant que les interrogations fusent de toutes parts au sujet de l'évolution des travaux en Grèce, les coureurs et les coureuses continuent de se battre pour enregistrer des résultats probants. Au moment d'aller sous presse, on ne savait toujours pas combien de coureurs représenteraient le Canada sur la route et sur la piste. En revanche, en vélo de montagne les dés sont jetés.

La course sur route Chez les hommes, si le Canada réussit à se maintenir parmi les 30 premières nations au classement mondial de l'Union cycliste internationale (UCI) d'ici le 30 avril, on pourrait compter jusqu'à trois coureurs au maillot unifolié à la ligne de départ. Toutefois, s'il est repoussé au-delà de la 30e position, le Canada ne pourra aligner qu'un seul coureur si ce dernier se classe parmi les 300 premiers du classement individuel de l'UCI. Seul l'Ontarien Michael Barry figure dans cette liste sélecte. Pour l'instant, le Québécois Charles Dionne et l'Ontarien Eric Wohlberg ont répondu aux critères de qualification de l'Association cycliste canadienne (ACC) et Dominique Perras cogne à la porte.

Chez les femmes, la situation est plus claire. Si le Canada conserve sa position parmi les 16 premières nations au classement mondial de l'UCI, trois seront à la ligne de départ. Autrement, on glissera à deux représentantes. Tout indique qu'il y aura trois femmes au départ de la course sur route. Sont déjà qualifiées les Québécoises Lyne Bessette et Manon Jutras de même que l'Ontarienne Sue Palmer-Komar. Et si tout va bien (!), Geneviève Jeanson devrait aussi se pointer le bout du nez.

Le contre-la-montre individuel Chez les femmes, Geneviève Jeanson est qualifiée d'office grâce à sa performance (5e place) l'an dernier à Hamilton. Une autre Canadienne devrait prendre le départ si le Canada termine parmi les 16 premières nations. Lyne Bessette pourrait alors être l'heureuse élue.

Du côté masculin, le Canada doit se faufiler parmi les 25 premières nations pour mériter une place à cette épreuve. Aussi bien oublier ça. À moins que, comme lors des Jeux de Sydney, on invite le Canada à la dernière minute. Eric Wohlberg serait sans doute le candidat désigné.

La piste Il n'y a pas si longtemps, le Canada avait toujours une ou deux chances de médaille sur l'ovale. Depuis les départs de Curt Harnett et de Tanya Dubnicoff, deux grands sprinters, c'est la dèche. Chez les hommes, les chances sont bien minces que le Canada obtienne une place dans l'une des épreuves. Peut-être les Québécois Alexandre Cloutier et Martin Gilbert dans la course à l'américaine mais ce serait vraiment une grande surprise.

L'Albertaine Lori-Ann Muenzer est celle qui a le plus de chances de participer au tournoi de vitesse (500 m contre-la-montre et sprint). Mandy Poitras a aussi un mince espoir dans la course aux points.

Le vélo de montagne Trente-deux nations sont qualifiées pour les épreuves de cross-country (hommes et femmes). Le Canada a fait le plein chez les femmes: trois coureuses prendront le départ. La grande star Alison Sydor a répondu à tous les critères. Mais ça se bouscule à la porte en ce qui concerne les deux autres places. La Québécoise Marie-Hélène Prémont, l'Ontarienne Chrissy Redden et Kiara Bisaro de la Colombie-Britannique ont aussi leur ticket pour Athènes. On a un faible pour Marie-Hélène Prémont et Kiara Bisaro.

Chez les hommes, deux places seulement sont disponibles. Encore une fois, quatre coureurs se disputeront chèrement celles-ci au sein du peloton. Mais on voit mal comment Roland Green et Ryder Hesjedal, deux des meilleurs montagniers au monde, pourraient passer leur tour. À moins d'une blessure de l'un de nos deux lascars, Geoff Kabush et Seamus McGrath vont regarder l'épreuve de cross-country à la télévision.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net