7 octobre 2003

Espoirs déçus

Pierre Hamel et Jacques Sennéchael

Les espoirs hommes canadiens n’ont pas réussi à redorer le blason de la feuille d’érable au cours de cette première journée de compétition.

Dominique Rollin était affûté comme un rasoir avant le départ du Contre-la-montre homme espoir. Il faut dire qu’il y avait de quoi, non seulement il détient le maillot canadien de la discipline sur ce même parcours, mais il s’était surtout entraîné spécifiquement pour cette épreuve. L’Association Cycliste Canadienne est même allée plus loin en ne l’inscrivant pas sur la route pour qu’il puisse se concentrer sur le contre-la-montre. Tenant compte de tous ces éléments, Dominique espérait être dans le top 20.

Jacques Landry était aussi optimiste sur les chances de son poulain de finir honorablement. " Dominique termine 17e du Grand Prix des Nations (NDLR un contre-la-montre français très relevé qui se court fin septembre), il n’a fait que des chronos ces derniers temps. Il a tous les éléments pour bien gérer sa course : la capacité de relance, le bon rythme de jambe, l’analyse du parcours. C’est pour cette raison que nous avons fait le pari avec son accord de l’inscrire uniquement au contre-la-montre."

Dominique avait cependant quelques inquiétudes : des problèmes de billets d’avions retardant son retour à la maison, des différences de températures provoquant un léger rhume plus un soupçon de décalage horaire, voilà de quoi déstabiliser l’athlète.

Parti dans la 4e vague, Dominique comptait bien faire jeu égal avec le français Emilien Benoît Berges qu’il remontait doucement au cours des dernières compétitions. Encore fallait-il avoir les jambes. Quant à son entraîneur Jacques Landry, il appréhendait la forme du suédois Thomas Lovkvist qui risquait de le rattraper dès le 1er tour.

Dès le début du parcours, Dominique a senti que ce n’était pas son jour. " Je n’ai jamais pu trouver mon rythme, je n’avais vraiment pas les jambes. Quand le suédois m’a rattrapé, dès le premier tour, ça m’a donné un coup mais j’ai essayé de m’accrocher. Dans la côte, j’ai vu que je ne pourrais pas le suivre. Cela dit, je suis content de vivre cette expérience, depuis que je suis junior, je voulais vivre cet événement ".

Dominique Rollin a terminé 41e (sur 44 coureurs) avec un temps de 43 :13 .85, à 4 :38 de l’allemand Marcus Fothen. Le hollandais Niels Scheuneman est second et le russe Alexandr Bespalov termine 3e sur ce parcours qu’il n’a pourtant pas du tout apprécié en raison de son relief.

L’autre espoir canadien Chris Isaac est 42e, assez satisfait d’avoir participé quoiqu’il soit loin de son objectif d’être dans le top 20.

L’analyse
Dominique Rollin espérait terminer dans le top 20. À notre avis, il a placé la barre un peu haute. Finalement 41e à 4m38s de l’Allemand, on peut parler de contre-performance. D’autant plus que c’était la seule épreuve qu’il disputait à ces Championnats mondiaux. L’autre Canadien, Chris Isaac, a terminé à une couple de secondes de Rollin comme lors de la présentation des Championnats canadiens.

Petite controverse
Devinez quoi ? Il y une petite controverse impliquant Lyne Bessette et Geneviève Jeanson. Au contre-la-montre individuel, André Aubut, l’entraîneur de Jeanson, aurait aimé avoir sa place dans la voiture suiveuse. On a dit non. « Je ne veux pas d’histoire et on a décidé d’être stricte là-dessus. Et il n’était pas question de négocier ça », a expliqué Yvan Waddell, le gérant de l’équipe canadienne. Geneviève Jeanson n’est pas très à l’aise avec cette désision mais elle ne peut pas faire grand’chose. « C’est plate. André, c’est mon entraîneur et j’aime ça quand il est avec moi. Yuri (Kashirin) ne dira pas un mot dans l’auto-suiveuse. » Pendant ce temps-là, Lyne Bessette sera suivie par Eric Van den Eynde, entraîneur de l’équipe nationale mais aussi son coach personnel.

On a aussi décidé que l’équipe féminine serait sous le même toit à partir de jeudi et ce, jusqu’à la tenue de la course sur route. Les filles avaient l’intention de se rencontrer ce jeudi pour discuter de la course. Toutes seules comme des grandes filles. Par contre, elles auraient aimé se retrouver dans leur bulle, chacune dans leur coin. Encore une fois, Yvan Waddell a gardé le cap. « Lors de la réunion des équipes nationales en début de semaine, le responsable du médical et des contrôles antidopage a été très clair. Il nous a dit que pour faciliter les procédures (par exemple un contrôle inopiné) il fallait que les équipes nationales demeurent au même hôtel. » Autrement dit, il aurait fallu de très bonnes raisons pour éviter cette règle. Disons, pour être poli, que ça fait bien l’affaire des dirigeants de l’équipe canadienne.

Demain sera un autre jour pour les athlètes canadiens. Christian Meier mais surtout Kevin Lacombe seront à surveiller dans le contre-la-montre junior. Dans l’après-midi, c’est le duo Geneviève Jeanson et Lyne Bessette qui fera parler la poudre lors du contre-la-montre élite femme.

Les citations du jour
« Ce n’était pas facile de trouver son rythme. Après le premier tour, quand j’ai réalisé que j’avais le meilleur temps, ç’a m’a donné un boost. »
L’Allemand Marcus Fothen

« Je n’ai vraiment pas aimé le profil de ce parcours. » Le Russe Alexandr Bespalov, médaillé de bronze.

"Il a relancé aux bons endroits, il s'est battu avec son vélo."
Jacques Landry à propos de la course de Dominique Rollin

"En Abitibi, personne ne va te manquer avec ça."
Yvan Waddell à propos de la magnifique veste orange de l'abitibien Marc Lemay

Roue Libre
• On a tellement parlé des problèmes de circulation que causerait la venue de ces Championnats mondiaux que le centre-ville est désert.

• Tout juste après la ligne d’arrivée, il y a une immense arche qui surplombe la Main Street. Les immenses logos du Canada et de l’Ontario trônent sur ces Championnats. Pas de doute, on est bien au pays de madame Copps.

• On a aperçu plusieurs outardes aux alentours du circuit routier. On souhaite seulement qu’elles ne décident pas de traverser le parcours à la queu-leu-leu.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net