24 juillet 2003

Les Français et les Américains aux trousses de Lacombe

Pierre Hamel

Kevin Lacombe augmente légèrement son avance au classement général mais les Américains et les Français le talonnent.

Val d’Or. La chasse aux bonifications. C’est le nouveau sport national des principaux acteurs de ce Tour de l’Abitibi. Après le contre-la-montre individuel de ce matin, remporté par l’Américain Steven Cozza, Kevin Lacombe possédait une mince avance de 5 secondes sur Matt Crane et de 19 secondes sur Cozza.

Dès le début de 5e étape (Senneterre – Val-d’Or), on a senti que Cozza et les coureurs de l’équipe française (Mathieu Chiocca et Anthony Jaunet) avaient décidé de grappiller quelques secondes lors des sprints de côte. La petite échappée de huit coureurs qui s’est formée une dizaine de kilomètres avant le premier sprint de côte l’a confirmé amplement. Deux Québécois (Tremblay et Sztuke), deux Américains de la formation nationale (Cozza et Devine et le Français Anthony Jaunet avaient les yeux rivés sur les précieuses secondes de ce premier sprint.

Cozza l’a emporté facilement. " On était un peu déçu de la tournure de ce sprint ", a expliqué Raphaël Tremblay, Champion canadien et coéquipier de Kevin Lacombe. L’Américain reprenait donc trois secondes à Kevin Lacombe et le Français Anthony Jaunet, pointé à 31 secondes de Lacombe après le contre-la-montre, terminait deuxième et obtenait deux secondes de bonification.

Dix kilomètres plus loin, c’était le second sprint de côte de la journée. Un peloton regroupé a abordé les derniers 500 mètres et Jaunet a récolté trois autres secondes suivi du grand Kevin Lacombe bien heureux d’en récolter deux grâce à sa 2e place.

Pour le reste, cette courte étape a été marquée par deux chutes impliquant plusieurs coureurs qui traînaient en queue de peloton. Bref, ce n’est qu’à la fin de l’étape lorsque le peloton principal a fait sont entrée sur le circuit urbain de Val-d’Or qu’on est reparti à la chasse aux bonifications (6, 4 et 2 secondes à la ligne d’arrivée).

Le Français Anthony Jaunet a répété son p’tit tour de passe-passe qui l’avait si bien servi lors de sa victoire d’étape au critérium. Dans la petite bosse située à plus d’un kilo de la ligne d’arrivée, il a attaqué. Seul le Belge Wim Van Roey a pu le suivre. Jaunet a foncé comme un dingue. Van Roey l’a sauté à la ligne et le peloton a suivi 4 secondes plus tard. Kevin Lacombe a finalement terminé 4e ratant ainsi la dernière bonification de la journée. Une opération très rentable pour le Français Jaunet. " C’est loin d’être fini ce Tour. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Aujourd’hui, j’ai attaqué pour gagner l’étape mais aussi pour me rapprocher du leader au classement général ", a conclu le jeune homme qui avait ruminé sa colère du matin.

Même son de cloche du côté de l’Américain Steven Cozza. " Il reste encore trois étapes et j’ai une très bonne équipe. On va attaquer d’ici la fin et profiter de toutes les occasions pour gagner des secondes. " En fait, dans son cas, si son équipe avait connu une contre-la-montre par équipe à la hauteur de leur réputation, Cozza serait probablement en brun aujourd’hui.

Le choses se corsent donc pour Kevin Lacombe. L’équipe du Québec démontre quelques signes de fatigue pendant que l’équipe française et la formation nationale américaine fourbissent leurs armes. Cozza et Jaunet (respectivement à 18 et 20 secondes de Lacombe) sont de très sérieux clients pour la victoire finale mais il ne faudrait pas oublier Matt Crane de l’équipe américaine Hot Tubes qui, curieusement, a été très discret aujurd’hui.

Demain, 6e étape entre Amos et Val-d’Or. La plus longue étape de cette 35e édition. Ça va chauffer sur la route du Tour.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net