23 septembre 2000

Paola Pezzo l'emporte, Sydor s'accroche à la 5e place

Pierre Hamel

Fairfield City. L'Italienne Paola Pezzo a causé une certaine surprise en remportant la médaille d'or au cross-country des Jeux de Sydney. Elle a devancé la Suisse Barbara Blatter et l'Espagnole Margarita Fullana, championne du monde en titre. Alison Sydor, après une série de malencontreux incidents, a terminé 5e à 2m54s de Pezzo. C'est au milieu des coqs, des canards et de quelques cochons bien engraissés que le maigre peloton de 30 coureuses a pris le départ de ce cross-country de 35,7 km. Situé sur une ferme expérimentale, le parcours, l'un des plus beaux selon tous les coureurs et les coureuses, était sélectif et comportait des parties très techniques.

Dès le départ, Blatter, Sydor et Pezzo ont fui les odeurs de la ferme! On a vite compris que la course aux médailles se feraient entre elles et l'Espagnole Margarita Fullana qui a rappliqué sur les meneuses très rapidement. Ça roulait à un train d'enfer. Après avoir passé un p'tit pont, juste avant un passage très technique, Sydor a eu un saut de chaine. «J'ai été un peu stupide de changer de vitesse à cet endroit. Ma chaine a sauté et j'ai perdu beaucoup de temps», a t-elle expliqué après la course. Pendant ce temps, Blatter filait à «l'Australienne»... Les deux tours suivants — la course en comptait cinq — ont été l'affaire de la Suisse. Régulière comme une horloge de son pays, elle s'est batie une avance de plus de 15 secondes sur Fullana et la Russe Epifanova pendant que Pezzo traînait de la patte à plus de 30 secondes. Sydor, un peu à la dérive à cause de son ennui mécanique, forcait la note pour rejoindre le peloton de tête. «J'ai perdu beaucoup d'énergie en chassant de la sorte. Je n'étais pas dans un grand jour et ce forcing m'a épuisé», a expliqué l'athlète de la Colombie-Britannique.

Mais alors qu'on croyait Blatter partie pour la gloire, on a vu Margarita Fullana fondre sur elle comme une grosse souris sur un fromage suisse! À la fin du troisième tour, l'Espagnole possédait une avance de plus de 15s sur Blatter et Pezzo. Alison Sydor, à force de courage, maintenait l'écart à 1m14s.

Mais c'est lors du quatrième tour que la course s'est jouée. L'Espagnole Fullana, pourtant très à l'aise depuis le début de la course, a légèrement baissé de régime pendant que Pezzo accélérait la cadence. Soudain, dans une partie très étroite du parcours, l'Italienne déjà médaillée d'or à Atlanta, a débouché à quelques mètres de Fullana. L'Espagnole a choisi une mauvaise ligne et Pezzo l'a dépassée à sa droite. En passant à côté de l'Espagnole, Paola Pezzo a touché légèrement au guidon de l'Espagnole. Fullana a pris le fossé. Elle n'a pas mis de temps à se relever, malgré quelques éraflures au genou et une frayeur certaine, mais Pezzo filait déjà vers le dernier tour et la victoire finale. Pendant ce temps, Sydor chutait dans une descente étroite. «Ça m'a fait mal sur le coup mais je n'avais pas le choix de continuer», raconte Sydor.

Le reste de la course s'est résumée à une bataille pour la médaille d'argent et de bronze. Blatter, qui a avoué après la course être partie trop vite («Je n'ai pas été capable de suivre le rythme de Fullana et Pezzo»), a réussi, dans les derniers kilomètres, à se défaire d'une Fullana passablement amochée. Peu de temps après la fin de la course, quand Sydor a appris que Pezzo avait gagné, elle a eu la reflexion suivante: «No way» a-t-elle répliqué en regardant Yuri Kashirin, l'entraîneur de l'équipe canadienne. «À la mi-course, elle avait toute la misère du monde à maintenir le rythme. Puis, tout d'un coup je ne l'ai plus revue», a conclu l'air abasourdi la grande Alison.

Chrissy Redden, l'une des deux autres Canadiennes (Lesley Tomlinson a terminé 19e à plus de 11 minutes de Pezzo), était inconsolable à la fin de la course. Huitième après le premier tour, elle avait glissé au 13e rang un tour plus tard. «J'ai fait une crevaison durant ce tour, expliquait la jeune femme en pleurs. J'étais dans un très bon jour. C'est vraiment frustrant». D'autant plus qu'elle a finalement réussi a remonter au 8e rang pour terminer à 4m11s de l'Italienne. Oui, l'Ontarienne aurait peut-être fait la course de sa vie.

La chute impliquant Fullana et Pezzo a évidemment fait jaser. Mais tout le monde était d'accord — sauf Fullana qui ne s'est pas présentée à la conférence de presse après la présentation des médailles — avec la décision de la Québécoise Chantal Lachance, commissaire en chef des épreuves de vélo de montagne. C'était un accident de course.

Paola Pezzo, qu'on n'a pas beaucoup vu cette saison en Coupe du monde, a eu quelques répliques cinglantes lors de cette conférence de presse. Questionnée concernant sa «manie» de performer quand ça compte vraiment, Pezzo n'a pas lésiné. «C'est un cadeau que j'ai eu. J'essaie de me servir de ma tête pour me préparer. Je me suis entraîné très sérieusement.» Elle a aussi confirmé, comme Alison Sydor d'ailleurs, qu'elle serait de retour l'an prochain. Enfin, quand un journaliste lui a demandé si elle était contente qu'on puisse enfin la reconnaître pour son talent et ses performances plutôt que pour son apparence et ses nombreuses photos dans des revues de mode, elle a répondu avec un large sourire qu'aujourd'hui, elle avait couru, malgré la chaleur, avec son maillot zippé jusqu'au cou !

Les «magpie» attaquent !
Depuis le début de la semaine, les montagniers se font attaquer par les «magpie» (une grosse pie) lorsqu'ils s'entraînent sur le parcours des Jeux. À cette période de l'année, ces oiseaux couvent leur petite famille et la venue des Jeux olympiques sur leur site de nidification ne leur plaît pas du tout. D'autant plus que le comité organisateur n'a rien négocié avec eux! Alison Sydor a même été attaquée durant la compétition aujourd'hui. Souhaitons que le minuscule Français, Miguel Martinez, ne soit pas enlevé demain par un oiseau un peu plus gros et un peu plus téméraire. Par contre, on comprend de plus en plus pourquoi, en Australie, le port du casque est obligatoire.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net