21 septembre 2000

Nothstein et Ballanger haut-la-main

Pierre Hamel

Soirée royale hier au Vélodrome Dunc Gray. C'était la finale du tournoi de vitesse chez les hommes et les femmes. L'Américain Marty Nothstein a causé une certaine surprise en écrasant successivement l'Allemand Jens Fiedler et le Français Florian Rousseau, médaillé d'or à Atlanta. En fait, l'imposant américain, qui avait déjà réussi le meilleur temps lors du 200 m lancé, n'a perdu aucune manche lors de ce tournoi. Curt Harnett, médaille de bronze à Atlanta et maintenant analyste à la télévision (CBC), n'est pas surpris outre-mesure de la victoire de Nothstein. «Il a survolé ce tournoi de vitesse. Ce soir, il a été parfait. On connaissait déjà sa puissance et sa force. Et au plan stratégique, il n'a laissé aucune chance au Français Rousseau.»

Les Français Florian Rousseau et Laurent Gane, qui s'affrontaient en demi-finale, ont été étourdis toute la soirée. Surtout Gane, champion du monde en titre et favori de ce tournoi. Après une nette victoire dans la première manche de son duel contre Rousseau, Gane a craqué. Battu par Rousseau, il a laissé l'Allemand Fiedler filer avec la médaille de bronze. Harnett croit que les Français se sont vidés lors du tournoi de sprint olympique. «Ils n'avaient plus de jus, a expliqué l'Ontarien à la longue crinière blonde. Franchement, je pensais bien que Gane se retrouverait en finale contre l'Américain.» Fiedler aussi a souligné le fait que Nothstein n'avait pas participé au tournoi de vitesse olympique. Martin Barras, le coach de l'équipe britannique, avait une autre explication. «Je n'ai jamais vu les Français aussi nerveux. La tension était palpable dans leur enclos.» Le géant américain a conclu la soirée en souglignant que «ca fait quatre ans que j'attends ce jour. J'ai fait énormément de sacrifices et je n'ai pensé qu'à ça depuis 1996.»

Chez les femmes, Felicia Ballanger, a conquis son deuxième titre olympique. Malgré une erreur de parcours contre la finaliste, la Russe Grichina, la Française a prouvé qu'elle est dans une classe à part. «Ça n'a pas été aussi facile que prévu, a expliqué la super sprinteuse. Quand j'ai perdu ma manche contre la Russe, j'ai commencé à douter. Dans ce temps-la, il faut se calmer vite parce qu'en sprint, on peut vite perdre le momentum.» L'autre favorite de ce tournoi de vitesse, l'Australienne Michelle Ferris, a complètement perdu «les cale-pieds». Exclue des médailles, Ferris a expliqué ainsi sa déconfiture; «Je m'étais entraînée pour remporter la médaille d'or. Je n'avais rien dans le jambes aujourd'hui.» L'Ukrainienne Iryna Yanovych, qui avait sorti Tanya Dubnicoff en huitième de finale, a donc décroché la médaille de bronze. Dans sa finale pour déterminer les positions 5 à 8, Dubnicoff s'est contentée de la septième place. En descendant de son vélo, la manitobaine hochait la tête en signe de découragement.

La course aux points
Inscrit à la dernière minute, le médaillé d'argent à Atlanta, le Canadien Brian Walton ne savait pas trop à quoi s'attendre avant le début de la course de 40 km. «Je n'ai pas fait une seule compétition sur piste depuis un an,» a expliqué celui qui en est à sa dernière saison complète active. Mais ce diable de Walton a vraiment tout tenté pour encore accéder au podium. «Dans la première partie de la course, je devais me tenir tranquille. Après, j'ai essayé de profiter de toutes les occasions pour gagner un tour et voler une médaille comme je l'avais fait à Atlanta.» À la mi-course, Walton a gagné un tour avec huit autres coureurs mais l'espagnol Juan Llaneras avait déjà un tour d'avance sur le peloton. «À 25 tours de la fin (la course en comptait 160), j'ai encore essayé de gagner un tour mais je ne sais pas trop pour quelle raison, le coureur de la Nouvelle-Zélande à laisse tomber. Faut dire que je n'avais pas la vitesse de jambe suffisante. Mais j'ai bien aimé la course et c'était le fun,» a conclu l'athlète de 34 ans.

Walton a finalement terminé 9e. L'Espagnol Juan Llaneras a remporté la médaille d'or suivi de l'Uruguayien Milton Wynants et du Russe Alexey Markov.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net