18 septembre 2000

Leontien et les autres

Pierre Hamel

Beaucoup d'émotion lors du jour 2 des compétitions sur piste au Dunc Gray Vélodrome. Les Français ont complètement dominé le tournoi de vitesse olympique en battant les Anglais - l'équipe de l'heure à ces Jeux. Cette épreuve, inscrite pour la première fois aux Jeux olympiques, se dispute à trois coureurs sur trois tours de piste. Chaque coureur roule à fond de train pendant un tour avant de tirer sa révérence. Très, très spectaculaire. À ce petit jeu, le trio français, composé de Laurent Gane, Florian Rousseau et Arnaud Tournant, a filé à plus de 61 km/h. De quoi dresser le toupet des spectateurs accoudés sur la balustrade de la piste !

Pendant que ses coéquipiers célèbraient leur victoire, Arnaud Tournant se tenait la tête et pleurait à chaudes larmes au bord de la piste. Pas besoin d'être un devin pour lire dans ses pensées. Tournant, auteur d'une contre-performance inexplicable dans sa spécialite (le kilo) était inconsolable. Même sur le podium, le coureur à la barbichette faisait la moue. Pas très loin de là, Gary Neiwand, le vétéran de l'équipe australienne, roulait sur le bas de la piste avec son fils accroché à son cou. Médaillé de bronze dans ce tournoi de vitesse olympiques, c'était sa façon de dire adieu à la compétition active.

La poursuite individuelle chez les hommes a été remportée par le grand favori, l'Allemand Robert Bartko. Auteur d'un nouveau record olympique (4m18s515) Bartko a facilement défait son compatriote Jens Lehmann.

L'australien Brad McGee, victime d'une fracture de la clavicule quelques semaines avant le début de ces Jeux, a décroché, à l'arraché, la médaille de bronze. La foule l'a longuement ovationné et McGee a embrassé ses parents, sa blonde et une bonne partie de sa famille - très grosse si l'on se fie à ses accolades - avant de porter bien haut le drapeau australien.

À la fin de cette soirée chargée d'émotion, Leontien Van Moorsel (Zijlaard depuis qu'elle est mariée) a battu le record du monde de la poursuite individuelle. En route vers la finale qui l'opposera à la Française Marion Clignet, l'ancienne détentrice de ce record, Leontien a littéralement écrase la Néo-Zélandaise Sarah Ulmer. Elle l'a même rejointe à un tour de la fin pour boucler son 3000m en 3m30s816. Ulmer n'en revenait tout simplement pas pendant que Leontien, toute souriante à sa descente du vélo, était déjà prête pour les photos. On voit mal comment Marion Clignet, tout de même pas une deux de pique, pourrait prendre la mesure de la Néerlandaise lors de la finale.

Dernière heure
Tanya Dubnicoff a réalisé le troisième meilleur temps lors des qualifications pour le tournoi de vitesse. Elle a été devancée par la grande Félicia Ballanger, presqu'invincible depuis plusieurs années, et une surprise, la Russe Oxana Grichina. En 1/8 de finale, elle affronte donc l'Allemande Kathrin Freitag. Une bonne affaire puisque l'Allemande n'a jamais battu la manitobaine lors d'une compétition. «Elle est beaucoup plus relax, a expliqué son entraîneur Kurt Innes. C'est le fun qui commence. Une troisième place, c'est ce qu'on espèrait. Ce sera plus facile pour elle jusqu'au 1/4 de finale.»

Chez les hommes, l'imposant Marty Nothstein a coiffé les Français en réalisant un temps canon de 10s166 sur 200 mètres. Ce qui équivaut à une vitesse de 70,824 km/h ! Appelez la Sureté du Québec quequ'un...


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net