17 septembre 2000

Un spectacle re-mar-qua-ble !

Pierre Hamel

La première journée des épreuves sur piste présentait deux finales: le kilomètre contre-la-montre chez les hommes et le 500 mètres chez les femmes. L'atmosphère était absolument incroyable au Dunc Gray Vélodrome parce qu'on attendait des médailles du côte des kangourous.

Chez les hommes, on a eu droit à un suspense digne des meilleurs films de Hitchkock. Alors qu'il ne reste plus que 4 coureurs à prendre le départ, c'est l'Allemand Soeren Lausberg qui mène avec un temps de 1m02s937. Arrive l'Anglais Jason Queally. Pas un inconnu mais pas un favori non plus. Départ fulgurant et temps canon: 1m01s609. Y a des murmures dans la foule. Son entraîneur, que je reconnais aussitôt (Martin Barras, un p'tit gars de Québec qui a coaché en Australie avant de devenir entraîneur de la vitesse pour la Grande-Bretagne) n'en revient pas lui non plus. La barre est haute pour les trois derniers concurrents, l'Allemand Nimke, le grand favori de la foule, l'Australien Shane Kelly et le tenant du titre le Français Arnaud Tournant. L'Allemand réussit un très bon temps (1m02s487) mais pas suffisant pour déloger Queally. Dès que le maillot jaune de l'Australien Kelly apparait sur la piste, c'est l'explosion dans l'enceinte. On ne s'entend plus respirer. À quelques secondes du départ, la foule se tait complètement pour permettre à Kelly de se concentrer et d'entendre le signal du départ. Bang, le départ est donné. La foule exhulte et Kelly est sur orbite. Après deux tours (4 tours pour 1 km), Kelly mène. Mais il fléchit lors du dernier tour. Résultat: 1m02s818. La foule est inquiète. Kelly est troisième mais le Français Arnaud Tournant, le dernier coureur en piste, se présente. Les collègues francais se frottent les mains. «On a une medaille d'or en poche» clament-ils en choeur. Tournant connait un bon départ mais on sent qu'il n'a pas le coup de pédale aussi puissant que d'habitude. Il complète son kilo en un temps de 1m03s23. Catastrophe dans le clan français. Une contre-performance (5e) tout à fait inattendue du champion français. L'Albertain Jim Fisher, inscrit à la dernière minute, termine 12e avec un temps de 1m05s835. Un peu plus lent que prévu mais dans les circonstances une bonne performance.

«Je n'en reviens pas encore. Je suis sous le choc.» Jason Queally (or) «Il a battu son meilleur temps à vie de 1.4s. C'est énorme.» Martin Barras (entraîneur de Queally)

«Ca me tombe sur le nez. Jamais, on n'avait prévu un scénario semblable.» Gérard Quintin (entraîneur de Tournant)

Chez les femmes, le scénario est plus prévisible. La Française Felicia Ballanger domine outrageusement cette discipline depuis plusieurs années. Les Français ont peur des Chinoises, les Australiens ne jurent que par Michelle Ferris et votre humble serviteur pense que la manitobaine Tanya Dubnicoff, si elle est dans un grand jour, peut causer une surprise. Réglons tout de suite le cas de Dubnicoff. Malgré le fait qu'elle répètera à quelques reprises «j'ai fait la course de ma vie» son résultat (8e - 35s486) est très décevant. Comme son attitude d'ailleurs. Un peu beaucoup «fendante». Dubnicoff s'explique mal l'écart (7 dixième de seconde) qui la sépare de la médaillée de bronze, la Chinoise Cuihua Jiang. «Quand j'ai su mon temps, j'en revenais pas» a-t-elle conclu. Ben justement... Les deux Chinoises ont occupé la position de tête jusqu'à ce que se présente Michelle Ferris. Encore une fois, explosion de joie dans la foule. Elle scande «Mi-chel-le, Mi-chel-le».Les drapeaux australiens virevoltent. Ferris remplit la commande. Elle réussit son meilleur temps à vie (34s696). Ne reste plus que Ballanger. L'immense Française surgit du bloc de départ comme un tigre qui bondit sur sa proie. Elle enroule gros. L'allure est hallucinante. Elle conclut sa course en 34s140. Fabuleux. Elle n'est qu'à un dixième de seconde de sa propre marque mondiale. Vive la Reine (française?). «Ca fait seulement depuis deux jours que je me sents bien sur cette piste. J'ai donne tout ce que j'avais. Je suis contente de mon resultat.» Lori-Anne Munzer (la deuxième canadienne) (13e - 35s846)


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net