26 juillet 2004

Stockburger repart de Val-d'Or en brun

VAL-D'OR - Chris Stockburger ne l'a pas eu facile dans la dernière et huitième étape, mais l,Américain a réussi à conserver les quatre petites secondes d'avance qu'il détenait au classement cumulatif et est reparti de l'Abitibi avec le maillot brun de grand vainqueur.

« Je n'aurais jamais pensé que je remporterais le titre au Tour de l'Abitibi, a déclaré Stockburger. C'est la plus grosse victoire de ma carrière. C'est incroyable de gagner une épreuve importante de l'UCI ! »

Le longiligne cycliste a dû puiser dans ses ressources car en plus de surveiller son dauphin, Zach Bolian, qui n'était qu'à quatre secondes derrière lui au début de la journée, il a vu le Belge Michael Vanderaerden venir le menacer dans le critérium de 70,4 kilomètres disputé dans les rues de la ville hôtesse

« C'est la course la plus difficile à laquelle j'aie participé, a admis celui qui en est à sa première année junior. Mes coéquipiers ont essayé de me ramener dans l'échappée, mais à un moment donné, j'ai dû prendre moi-même les commandes, car ça devenait dangereux. »

Stockburger, qui s'était emparé du maillot brun lors de la cinquième étape, avait bien raison car les 15 lascars, dont plusieurs bonnes pointures, ont pris jusqu'à 50 secondes d'avance sur le peloton.

Boily, le meilleur Québécois
Vanderaerden, qui avait commencé la journée avec un retard d'une minute et 13 secondes, commençait donc à être un sérieux aspirant.

Si Stockburger n'en revenait pas d'avoir remporté le titre, Bolian, son adversaire, mais quand même grand ami, était en pleurs. Le cycliste de Hot Tubes a durement encaissé sa deuxième position au classement cumulatif.

« C'est une grande déceptions, a-t-il déclaré après s'être isolé un bon moment pour noyer sa peine.

« J'ai connu une mauvaise journée, a-t-il ajouté. Mes coéquipiers ont bien tenté de m'aider, mais je n'ai pas fait mon job. J'ai attendu trop tard pour attaquer et je suis désolé pour mon équipe. »

Éric Boily a été le meilleur Québécois du 36e Tour de l'Abitibi, terminant en neuvième place à une minute et 57 secondes du meneur dans la course au maillot brun.

« Je continuerais; j'ai déjà hâte à l'année prochaine », a déclaré le surprenant vainqueur du contre-la-montre individuel jeudi.

Selon le directeur sportif l'équipe du Québec, Sébastien Lefebvre, il y a encore des lacunes à corriger avant d'aspirer aux grands honneurs.

« Nos coureurs sont aussi forts que les autres, mais ils doivent participer à plus de courses comme celle-ci pour apprendre et comprendre les différentes stratégies », a indiqué Lefebvre.

Ce dernier a admis que les siens avaient perdu toute chance de remporter le maillot brun quand ils ont laissé filer l'importante échappée jeudi.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive