9 juillet 2003

Aux Mardis cyclistes de Lachine

Lukaszewicz rafle une étape digne du Tour de France

Le Tour de France semble avoir inspiré les participants des Mardis cyclistes de Lachine puisqu'on a au droit, hier soir, dans les rues contournant le parc Lasalle, à une des plus belles courses depuis plusieurs années.

Le vieux routier Czeslaw Lukaszewicz, de l'équipe Opus Cycling, a fait la barbe à ses jeunes adversaires en l'emportant par un boyau au sprint devant Bruno Langlois, de la puissante formation Volkswagen-Trek.

Au 13e des 31 tours, 11 cyclistes se sont échappés, et les 52 autres coureurs ne les ont jamais revus.

Il faut dire que l'échappée était composée de très fortes pointures: du détenteur du maillot jaune, Sébastien Moquin,de Colnago-Carrera, de son coéquipier Guillaume Fausse, de Langlois et de ses partenaires Alexandre Lavallée, deuxième au classement général, et du junior Kevin Lacombe, sans oublier Lukaszewicz et Yannick Cojan, de Sports Experts.

Trois lascars
À cinq tours de la fin, Lukaszewicz, Langlois et Jean-François Racine, des Espoirs de Laval, ont voulu voir ce que leurs compagnons d'échappé avaient dans le ventre.

La réponse n'a pas tardé. Leurs compagnons ne pouvaient plus suivre le rythme et les trois lascars ont rapidement créé un trou. Le podium était décidé; il ne restait qu'à déterminer l'ordre.

« J'ai tout donné et j'aurais été content de terminer deuxième, mais premier, c'est toujours mieux », a lancé Lukaszewicz avec un grand sourire.

Le vétéran d'origine polonaise a admis qu'il avait été servi par la situation alors que les porte-couleurs de Volkswagen-Trek surveillaient Moquin de l'oeil et que ce dernier épiait les gestes des trois représentants de la puissante formation.

«J'en ai profité pour filer, a déclaré le cycliste âgé de 39 ans. Pour ce qui est du sprint, Bruno Langlois est parti très tôt et j'ai dû combler le trou qu'il avait créé. »

Langlois a admis qu'il'avait commis une erreur en amorçant son sprint trop tôt, mais il croyait tout de même avoir gagné.

« J'ai lancé mon vélo au fil d'arrivée, mais ce ne fut pas suffisant », a déclaré Langlois fort déçu.

La mi-saison est maintenant passée et, après la cinquième étape, Moquin domine toujours le classement cumulatif avec 167 points, suivi de Lavallée avec 131.

Lukaszewicz a fait un bond important après avoir empoché 56 points, hier soir, et se retrouve avec 106 points.

Une première : une cycliste sur le podium

Une première en 26 ans d'histoire des Mardis cyclistes de Lachine est survenue hier soir lorsqu'une femme est montée sur le podium.

Léandre Drolet

L'honneur est revenu à Émilie Roy qui a terminé au troisième rang de la course des Jeunes.

« Seigneur, je ne m'attendais pas à cela! », a lancé la cycliste junior âgée de 18 ans.

L'exploit est d'autant plus méritoire que la jeune Roy est revenue au vélo en mai après avoir abandonné la compétition pendant deux ans en raison de maladie.

Si l'éventuel vainqueur Joël Dion-Poitras, de Sportif Bromont, et son dauphin Jean-Michel Lachance, de Sainte-Foy, partis tôt en échappée, n'ont jamais été inquiétés, le peloton, lui, était serré et la jeune cycliste des Espoirs de Laval a dû travailler fort pour décrocher sa troisième place.

«J'ai attaqué à deux reprises, mais le peloton a réussi chaque fois à combler l'écart, a-t-elle déclaré. À six tours de la fin, je suis repartie. Lorsque j'ai vu que j'étais seule, je me suis concentrée à rester constante. »

«Je pensais être quatrième ou cinquième, car je croyais qu'ils étaient trois dans l'échappée », a déclaré celle qui a terminé à 46 secondes du vainqueur.

L'orgueil du jeune Vincent Blouin, meneur au classement général, a dû en prendre un coup, car il a terminé en quatrième place derrière Roy.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive