21 juillet 2002

Deuxième d'une étape enlevée par le Français Chiocca

Lacombe fait honneur à l'Abitibi

VAL-D'OR - On a entendu la Marseillaise sur la 2e avenue de Val-d'Or pour la seconde fois de la semaine, hier soir, lorsque Matthieu Chiocca a enlevé les honneurs de l'avant-dernière étape en devançant le Québécois Kevin Lacombe et le Hollandais Eddy Van Ijzendoorn.

S'il a fallu une photo-finish aux commissaires pour déterminer le vainqueur, Chiocca n'en avait pas besoin pour confirmer sa deuxième victoire de la semaine.

« Je savais que je venais de l'emporter, a déclaré le sympathique cycliste de la formation Franche-Comté. J'ai failli tomber en bas de la côte, mais j'ai quand même pu déboîter. »

Les cyclistes ont mis deux heures 19 minutes sept secondes pour franchir les 102,7 kilomètres de l'épreuve dont le départ avait eu lieu dans le pittoresque village de Preissac.

Lacombe a profité du rythme lent du peloton - occasionné par l'échappée de quatre cyclistes - pour conserver son énergie mais, une fois arrivé à Val-d'Or, le cycliste d'Amos a animé le critérium.

« Natacha (Tremblay) m'a parlé à dix kilomètres de l'entrée de la ville et j'ai écouté ses directives, a déclaré Lacombe. Dans le sprint final, j'ai suivi le Français et j'ai tout donné. »

Un véritable baume
La deuxième place de Lacombe est un baume sur ses plaies, dans le sens le plus propre du terme, car le cycliste ressemble à une momie tant il est recouvert de bandages en raison de deux sévères chutes.

Lacombe est le premier Abitibien à monter sur le podium depuis la victoire de Patrick Deshaies au milieu des années 1980.

La foule a scandé son nom pendant un bon moment et il a eu droit à une longue ovation.

Une chute majeure impliquant une dizaine de coureurs a marqué l'étape. Deux cyclistes de la formation NorthEast Regional ont respectivement subi des fractures au coude et au poignet.

Cet incident a permis aux quatre cyclistes qui venaient de prendre le large d'augmenter leur avance.

Ils ont détenu jusqu'à une minute 30 secondes d'avance, mais lorsque les Hollandais ont décidé de chasser, ce n'était plus qu'une question de temps avant que les deux porte-couleurs de Saturn, le Belge et l'Américain de Team Swift ne soient rejoints.

L'entraîneur de Saturn, Tobias Stanton, n'a pas du tout apprécié le comportement des Hollandais, car il espérait bien que l'un des siens puisse enlever le maillot brun à Tyler Farrar.

Ce dernier, de l'équipe nationale américaine, détiendra donc une avance de 16 secondes cet après-midi lorsque la huitième et dernière étape, un critérium de 70,4 kilomètres, sera présentée dans les rues de Val-d'Or.

* * *

Shawn Farrell, du Colorado, dirige l'équipe d'officiels en tant que commissaire en chef du tour.

Farrell est secondé par Louise lalonde, Yves Brodeur, Michel Bourgault, Hélène Soulard, Geneviève Marcotte, Pierre Gagné et Maxime Jefferies.

* * *

Les familles Roy et Sztuke sont représentées au Tour de l'Abitibi pour une deuxième année consécutive.

Si David Roy et François Sztuke, de l'équipe du Québec, en sont à leur première participation, ils avaient été précédés par leurs frères Felipe Roy et Jean-Charles Sztuke l'an dernier. Felipe et Jean-Charles portaient alors les couleurs des Espoirs de Laval.

La tradition se poursuivra, car Charlie Vives, meneur aux Mardis cyclistes chez les cadets, sera présent en Abitibi l'an prochain.

Charlie est le cadet de Maxime, de l'équipe du Québec, qui en est à sa deuxième participation.


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive