17 avril 2000

Bessette, 3e, en furie

François Béliveau

«Tant qu'à organiser une course, qu'on le fasse comme il le faut en fermant la route. Avec une seule voie, les dépassements sont difficiles quand ça roule quatre de front. Il faut doubler par la "garnotte". On nous empêche de disputer une vraie course.»

Lyne Bessette, de Knowlton-Lac-Brome, était en furie après sa troisième place dans les deux dernières étapes, et son troisième rang au classement général, au Tour de Willamette, en Oregon. Elle croit qu'elle aurait pu vaincre la gagnante, Mari Holden (Timex), n'eut été d'une pénalité de 60 secondes imposée vendredi pour avoir débordé la ligne jaune du centre de la route.

«C'est drôle, on roulait depuis trois jours et j'ai vu plein de filles attaquer de l'autre côté de cette ligne, avant qu'on me pénalise pour la même chose. C'est un règlement aux Etats-Unis. Si au moins les officiels n'étaient pas si nuls, toujours tout mêlés, et la sécurité si déficiente. En finissant le contre-la-montre, il y avait une voiture officielle barrant le route.»

La frustration s'entendait dans la voix de la Québécoise, qui avait le maillot de leader au début du Tour. Elle retourne en Virginie préparer son Tour de l'Aude (France), du 4 au 14 mai.

«Les jambes en sang, le guidon tordu, mais rien de cassé», a-t-elle ajouté, après une chute à 5 km de la fin de l'ultime épreuve, hier. «Avec ma coéquipière de Saturn, Dede Demett, on a continué sur notre vélo jusqu'à l'hôtel après ces 140 km frustrants, sous la pluie. On en avait assez !»

«Dans la dernière épreuve j'ai tout donné, en échappée avec Dede et Mari, malgré des dénivelés de 5400 pieds. C'était trop tard. Dede m'a tassée par erreur et j'ai subi la chute, finissant à 30 secondes de ma coéquipière et de la gagnante du Tour.»


nouvelles achat & entretien rouler au Québec hors Québec sécurité course cyclos montagne industrie quoi d'autre ?

Page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive

veloptimum.net