Championnats du monde

La roue et les espoirs de Gagné tombent à plat

Montréal, 4 septembre 2009 – Raphaël Gagné aurait bien voulu mettre en terme à sa carrière chez les espoirs (moins de 23 ans) d’une autre façon. Vendredi, aux Championnats du monde de vélo de montagne présentés à Canberra (Australie), le cycliste de Lac Beauport a terminé en 38e place, à 12 min 55 s du premier rang.

Au deuxième tour, un compétiteur qui marchait à côté de son vélo dans une montée technique a malencontreusement écrasé la valve d’une roue du vélo de Gagné, ce qui a fait céder la jante par la suite. Gagné a donc dû courir jusqu’à la zone de réparation technique pour changer sa roue en perdant de précieuses minutes.

Le Sud-Africain et grand favori, Burry Stander, a ravi le maillot arc-en-ciel après un effort de 1 heure 47 min 26 s, lui qui avait terminé deuxième en 2008. Sur le podium, il a été accompagné du Français Alexis Vuillermoz (à 1 min 21 s) et du Suisse Thomas Litsher (à 2 min 46 s).

« C'est évidemment bien loin de mon objectif et je suis très déçu », a commenté Gagné, qui visait une place dans les cinq premiers après avoir terminé septième aux mondiaux de l’an dernier. « J’étais à environ quatre minutes pour me rendre à la zone de réparation, mais là il m’en en fallu trois de plus. Quand je suis reparti avec ma nouvelle roue, j’étais environ 60e et j’ai passé le reste de la course à remonter les autres. C'est difficile de reprendre ta concentration après une telle malchance. J'ai fait mon possible. »

Après le premier tour, le champion canadien espoir était provisoirement 20e. « J’ai connu un départ respectable, mais bien honnêtement, mon niveau d'énergie aujourd’hui (vendredi) était assez moyen et j'aurais pu craquer le top 15, sans plus. Il n'y a pas juste le vélo dans la vie et j'ai quand même obtenu une médaille d’argent plus tôt cette semaine au relais. Je regarde droit devant vers les prochaines courses. Les bris mécaniques, ça fait partie de notre sport. C'est donc partie remise et je me reprendrai l'an prochain aux Championnats du monde qui seront présentés au Mont Sainte-Anne sur un parcours construit sur mesure pour moi » a-t-il ajouté avec philosophie.

Décidément, la guigne s’acharne sur les cyclistes canadiens depuis le début des mondiaux. Mercredi, l’Ontarienne Émily Batty, qui était une prétendante au podium à la course des moins de 23 ans, a été retardée à cause d’un problème avec son dérailleur arrière. Le lendemain, à la course masculine junior, Evan Guthrie a quant à lui brisé son guidon au premier tour à la suite d’une chute.

Les épreuves seniors féminine et masculine de cross-country seront présentées samedi. Marie-Hélène Prémont sera la seule représentante du Québec à prendre le départ.

Rédaction : Mathieu Laberge et Éric Gaudette-Brodeur


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive