Tour d’Espagne

Dominique Rollin n'a pas vraiment pu sprinter

Montréal, 3 septembre 2009 – Malgré une belle 11e place, le cycliste Dominique Rollin n’était pas pleinement satisfait de sa journée de travail, jeudi, à la cinquième étape du Tour d’Espagne.

« Je suis un peu déçu parce que je n’ai pas vraiment pu sprinter, a mentionné le Bouchervillois. Dans le dernier virage, j’ai évité une chute et mon sprint a donc été d’essayer de rattraper le coureur devant moi, qui avait pris quelques mètres d’avance. »

Pour la première fois depuis le début du tour, les cyclistes ont roulé en sol espagnol, sur 174 kilomètres, entre Tarragona et Vinaros. L’Allemand André Greipel, de Columbia, l’a emporté pour une deuxième étape de suite, alors que le Belge Tom Boonen, de Quick Step, a terminé deuxième.

Pas moins de 157 autres compétiteurs ont été crédités du même temps que le gagnant, soit un chrono de 4 h 27 min 54 s, en cette première journée sous le soleil espagnol, où le mercure a atteint les 37 degrés.

Au général, grâce au jeu des bonifications, Greipel s’est emparé du maillot or, 6 secondes devant Boonen et 9 secondes devant l’ancien meneur, le Suisse Fabian Cancellara, de l’équipe Saxo Bank.

Rollin est de son côté passé du 36e au 34e échelon, à 38 secondes de Greipel. Son coéquipier de Cervélo le mieux classé est toujours le Britannique Roger Hammond, 22e à 33 secondes.

Le Québécois aimerait toutefois en donner plus. « Je n’ai pas encore eu vraiment la chance de démontrer ce que je vaux en tant que sprinteur. Les sprinteurs présents ici, je les ai déjà battus. Tom Boonen et Oscar Freire étaient en Californie quand j’ai remporté le maillot de meilleur sprinteur (en 2008). Ce sont des coureurs que je connais. Je sais que je suis de leur niveau. »

« Je dois juste trouver mes repères. L’approche des sprints est un peu différente, a poursuivi le cycliste de 26 ans. C’est assez chaotique. Il y a beaucoup de gars qui se battent pour les places. C’est quelque chose qu’il faut que je travaille. Je dois défendre ma position dans le peloton et mieux me placer à l’approche du sprint final. »

« Il va falloir que j’enlève mes gants et que j’y aille avec les poings », a conclu Rollin.

Vendredi, une boucle de 186 kilomètres caractérisera la sixième étape, avec départ et arrivée à Xativa. Trois cols de troisième catégorie et deux sprints intermédiaires seront à l’honneur.

Rédaction : Éric Gaudette-Brodeur


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive