Championnats panaméricains

Au tour des Canadiennes de monter sur le podium

Montréal, 27 juillet 2009 - La Repentignoise Laurie-Anne Dupont-Renaud et ses coéquipières canadiennes Tara Whitten et Laura Brown ont décroché la médaille de bronze, mardi, à la poursuite par équipe aux Championnats panaméricains de cyclisme sur piste présentés au Mexique.

Troisième des qualifications, le trio canadien s’est taillé une place dans la course pour l’obtention de la médaille de bronze. Alors opposées aux Mexicaines, elles ont remporté le duel, abaissant pour une deuxième fois dans la même journée le record canadien. Elles ont même amélioré leur propre marque par sept secondes entre les qualifications et la finale.

« C’était nouveau pour nous, car c’est la première fois que nous faisions équipe. Mais même si nous étions en apprentissage ç’a a bien été », a commenté Dupont-Renaud pour qui il s’agissait également d’une première de participer à une épreuve de poursuite par équipe.

Les Canadiennes ont aussi pu tirer avantage de l’expérimentée Tara Whitten puisque l’Albertaine fait sa marque en Coupes du monde à la poursuite individuelle. « La stratégie était de lui faire faire plus de tours que nous, car elle est la plus forte et ça nous a permis de gagner », a avoué la Québécoise.

Dans la finale pour l’obtention de la médaille d’or, les Cubaines l’ont emporté vis-à-vis des Colombiennes.

Prendre de l’expérience
David Boily, de Québec, a pour sa part terminé cinquième de la course scratch. « Ça s’est joué au sprint, a raconté le cycliste de 19 ans. J’ai essayé de me faufiler dans le peloton pour être en bonne position à trois tours de la fin. Il restait ensuite de me trouver dans les bonnes roues pour le sprint et ç’a bien fonctionné. »

Huitième à la course aux points dimanche, Boily n’avait pas trop d’attentes aux Championnats panaméricains. « Je suis venu ici pour prendre de l’expérience. Nous faisons face à des coureurs beaucoup plus vieux et expérimentés que nous alors j’ai beaucoup appris. Je sais maintenant ce que je dois améliorer. »

Stéphane Cossette, de Saguenay, a quant à lui pris le départ du keirin. Remportant sa vague de préliminaires, il n’a pas laissé planer de doute sur sa qualification pour la demi-finale. « Ma stratégie était d’être en avant, puis d’accélérer le plus possible lorsque le temps était venu et ç’a très bien été », a-t-il expliqué.

Les choses se sont cependant moins bien passées en demi-finale. « Il y avait un athlète double médaillé en championnats du monde et ça m’a intimidé. Je n’ai pas couru comme je l’aurais voulu et je suis resté coincé à l’arrière », a poursuivi Cossette qui s’en voulait de ne pas avoir été en mesure de se qualifier parmi les trois premiers et ainsi obtenir son laissez-passer pour la finale.

Le Québécois pouvait cependant se reprendre en finale B où la septième place était en jeu. « J’ai répété ma stratégie des qualifications et ç’a marché. J’ai fait une bonne course et j’ai gagné. »

Jean-Michel Lachance, de Québec, était pour sa part de la poursuite individuelle. Son résultat n’était cependant pas accessible au moment d’écrire ces lignes.

Mardi, Laurie-Anne Dupont-Renaud participera à la course scratch tandis que Stéphane Cossette sera du kilo.

Rédaction : Émilie Bouchard Labonté


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive