Tour de Beauce

Déjà des écarts considérables après la première étape

Montréal, 9 juin 2009 – La première étape de la 24e édition du Tour cycliste de Beauce a couronné le Suisse Danilo Wyss (BMC Racing Team) au terme des 165 kilomètres de course, lundi, en banlieue de Lac-Etchemin. Un groupe de cinq coureurs a franchi l’arrivée avec une avance de 4 min 32 s sur le peloton principal, ce qui signifie qu’un grand ménage a été fait parmi ceux qui visaient la victoire finale, dimanche, à Saint-Georges.

Charles Dionne (Fly V Australia), 16e de l’étape et troisième du peloton principal, a terminé tout juste devant son compatriote François Parisien (Planet Energy). Les coéquipiers de Parisien, Bruno Langlois (38e), Martin Gilbert (39e), et Keven Lacombe (42e), ont tous fini dans le premier peloton, tout comme David Veilleux (51e), de l’équipe Kelly Benefit Strategies.

En première moitié d’épreuve, une échappée de six coureurs a pris naissance. Quelques instants plus tard, Darren Lill (Team Type 1, éventuel deuxième de l’étape) et Bernard Sulzberger (Fly V Australia) ont fait la jonction avec ce groupe où les formations BMC et Fly V Australia comptaient chacune deux représentants.

« Le plan fonctionne jusqu’à maintenant, même si nous n’avons pas gagné la course, a soutenu Dionne. Lorsque le coup est parti, j’ai hésité à y aller, contrairement à un de mes coéquipiers qui a sauté dans l’échappée. Avec deux gars dans l’échappée, c’était bon pour l’équipe, d’autant plus que Ben (Day, quatrième de l’étape) roule très fort ces temps-ci. Nous sommes venus ici pour gagner. »

Étant donné que son coéquipier Ryan Roth (troisième) était dans l’échappée du jour, François Parisien a lui aussi dû tempérer ses ambitions personnelles afin de jouer la carte du coéquipier.

« La stratégie était que mon coéquipier Roth ou moi puissions être dans une échappée. Quand l’échappée s’est produite, je n’ai pas trop réagi, car il était déjà dedans. Je me sentais super bien jusqu’à la mi-course, mais par la suite, j’étais vraiment à plat », a indiqué Parisien, précisant que la fatigue accumulée à l’épreuve de 250 kilomètres de Philadelphie (dimanche) n’est peut-être pas étrangère à cette baisse d’énergie.

« Je voulais seulement ne pas perdre de temps. Je suis un peu déçu, mais Ryan est super bon au contre-la-montre et il grimpe bien, alors nous allons courir le reste de la course pour lui. »

Mercredi, le peloton s’attaquera à un parcours de 160 kilomètres dans la région de Thetford Mines.

Rédaction : Mathieu Laberge


page mise en ligne par SVP

Guy Maguire, webmestre, info@veloptimum.net
vélo ski de fond plongeon
Consultez notre ENCYCLOPÉDIE sportive